13 novembre 2016

Dan Rico - Endless Love (2016)

La première fois que l'on a vu cet album de Dan Rico, on a avoué avoir eu un petit tressaillement. La faute à cette pochette à se faire pâmer d'émoi les fans de Sade (1) et d'effroi les autres.
Pourtant comme vous le savez, érudits lecteurs, on ne juge pas un livre sur sa couverture. Et dans le cas de Dan Rico ce serait passer à côté d'un très bon disque.
Sorti en co-prod chez Shit In Can Records et Maximum Pelt, ce premier album solo de Dan Rico est en effet un concentré de titres pop de haute volée.
Le début du disque, en plus de dévoiler les influences du bonhomme, n'est d'ailleurs pas loin de titiller la perfection.
"Soft Feeling" est ainsi le genre de titre que nous proposait il n'y a pas si longtemps un groupe comme Harlem, de la pop gentiment bancale et toujours attachante. "Endless Love" paye son dû à la fois à Big Star et aux Nerves - rien que ça - tandis que "Kinda Wanna" par son rythme et sa mélodie évidente n'est pas sans évoquer les Buzzcocks. "On A Tear" quant à elle, c'est un peu les Ramones quand ils reprenaient "Needles And Pines". Sur ces quatre titres la magie opère, Dan Rico s'approche, tutoie même, le génie de ces illustres prédécesseurs.
Après ce début en fanfare, le soufflé retombe un peu sans que pourtant on ne décroche du disque, Dan Rico se montrant suffisamment convaincant sur les deux ballades "Smoking Curls" et "Don't Look Back" pour retenir l'attention.
"Casual Feeling" vient amener un petit coup de fouet avec sa structure très Television, "Wasted Youth" et "Gimme A Taste" poursuivant l'effort en mode powerpop complètement débridée.
"Dangerous" est un autre temps fort du disque, sans doute le titre qui a le plus de personnalité, celui où on ressent moins les influences de son auteur. Il est bon de signaler que Dan Rico est un mélodiste hors-pair tant vocalement (on adore son timbre gentiment étouffé comme sur "Cold Cold Heart") qu'une guitare à la main.
Et cela contribue grandement à la réussite de cet album qui ressemble à une fête durant laquelle Dan Rico rendrait hommage à ses idoles. On lui pardonne d'autant plus la sortie de route "After All" avec ses synthés agaçants, seule réelle fausse note d'Endless Love.
Mais retenons l'essentiel : Endless Love est un disque touchant, émouvant et profondément attachant.

Frank

(1) merci Peter pour nous avoir signaler la proximité avec la pochette de Diamond Life de Sade !

Tracklisting :
01-Soft Feeling
02-Endless Love
03-Kinda Wanna
04-On a Tear
05-Smoking Curls
06-Don’t Look Back
07-Casual Feeling
08-Wasted Youth
09-Gimme a Taste
10-Dangerous
11-Cool Cold Heart
12-After All

Audio et vidéo :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...