26 mai 2016

Krano - Requiescat In Plavem (2016)

Sorti chez Maple Death Records, Requiescat in Plavem de Krano est un disque country folk surprenant à plus d'un titre. Tout d'abord son auteur nous vient tout droit d'Italie, une provenance peu commune pour ce style musical (pour les esthètes il fut autrefois membre des Vermillion Sands).
Ensuite le cocktail musical proposé sur cet album détonne. Ne pas se fier ainsi à l'inaugural "Mi E Ti" qui rappelle fortement les grandes oeuvres de Neil Young car si l'impact du Loner est patent, Krano puise aussi bien dans la discographie des Country Teasers que dans l'héritage d'un Skip Spence, pour offrir un album aussi insaisissable qu'intrigant, jouant sur une large palette d'émotions pouvant tout aussi bien sonner rassurant ("Tosca") qu'inquiétant ("Romit").
"Brusiero" aux lointains échos morriconniens, résonne comme une ultime complainte, accompagnant les derniers râles de l'Homme Sans Nom. Un côté fantomatique que l'on retrouve sur "Vergine de Luce" qui dévoile une proximité musicale avec certains albums de Delaney Davidson le troubadour néo-zélandais.

Si vous vous étonnez de ne pas comprendre un traitre mot aux paroles des morceaux, rassurez vous, la raison en est simple : Krano use d'un dialecte italien de la Vénétie sa région d'origine. Exotique ? Disons simplement que cela renforce le caractère hypnotique et intrigant de l'ensemble. Un ensemble varié qui passe ainsi du morceau de cabaret déglingué ("Amighi") aux compositions plus intimistes ("Schei")

Et il y a ce dernier morceau, "Va Pian", aussi improbable que son auteur : s'ouvrant sur quelques notes d'harmonica, Krano d'une voix désincarnée et nimbée d'échos, déclame des paroles inintelligibles pour nous profanes mais à n'en pas douter pleines d'a propos, avant de virer sa cuti et de sonner comme la BO d'un western (spaghetti bien sûr). Le hidden track qui boucle l'album permet au bonhomme de donner libre cours à toutes sortes d'expérimentations et bidouillages sonores ...

Requiescat In Plavem est un disque attachant à plus d'un titre, qui peut désarçonner à la première écoute. Il s'impose néanmoins comme une des belles réussites de l'année, sans doute aussi parce qu'on ne l'avait pas vu venir.
Néanmoins, une fois l'effet de surprise il reste tout de même un disque ambitieux et personnel, excusez du peu.

Frank

PS : A noter que le disque contient des notes de pochette signé Mike Donovan des Sic Alps. Au regard du contenu cela ne nous étonne guère.

Tracklist :
01-Mi E Ti
02-Tosca
03-Busiero
04-Vergine De Luce
05-Romit
06-Amighi
07-Schei
08-Va Pian
(hidden track)


Audio et vidéo :





Aucun commentaire:

Publier un commentaire