22 septembre 2015

Los Bengala - Incluso Festivos (2015)

Comme nos estimés lecteurs le savent, la notion de bon et mauvais goût est souvent très subjective. Pourtant on aimerait discuter de celle-ci avec les membres de Los Bengala parce que sortir un disque avec cette pochette tout de même ... hum ...
Bon heureusement à Rawpowermagazine, we don't judge a book by it's cover. Et c'est tant mieux à l'heure de chroniquer ce Incluso Festivos que nous propose le respectable label Dirty Water.

Combo espagnol venu de Saragosse, les Los Bengala envoient ici dix titres de garage rock d'obédience sixties, joués comme il se doit à l'énergie. Musicalement on pense immédiatement aux Black Lips des débuts ou aux Davila 666, autres adeptes d'un rock vitaminé et braillard.
En matière de garage on a beau avoir l'énergie, l'attitude et même une touche d'exotisme (ils chantent essentiellement en espagnol), cela ne suffit pas forcément à sortir un bon disque. Encore faut-il disposer d'un minimum de talent et surtout d'une foi inébranlable dans sa musique.
Que l'on se rassure les deux larrons de Los Bengala sont sur ces points plutôt bien dotés (sans jeu de mots).

Enquillant les morceaux de bravoure avec une facilité déconcertante, Los Bengala impressionne par cette tension, cette urgence qu'ils sont capable de distiller et surtout par cette capacité à ne jamais faire retomber la pression et ce quelque soit le tempo, qu'ils donnent dans le garage frontal ("Sé a Dónde Voy" ; "No Hay Amor Sin Dolor" ; "Aaah") ou qu'ils prennent le temps de poser l'ambiance (fantastique "65 Dias" ; "Abran Paso")
C'est l'autre argument qu'ils ont à faire valoir sur ce disque : savoir varier les plaisirs malgré la formule minimaliste qui est la leur.
Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, les Los Bengala prennent également soin d'apporter quelques variations bienvenues dans le chant, capable aussi bien de dérision ("Jodidamente Loco") que de proposer un refrain réellement marquant ("Màquina Infernal").

Résultat un premier album très attachant, du garage rock latin comme on l'aime !

Frank

Audio et Vidéo :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire