21 mai 2014

The Revellions - Give It Time (2014)

Give It Time ... on en aura laissé du temps aux Revellions pour nous offrir le successeur de leur brillant premier essai ! 6 ans tout de même... Quand bien même le groupe avait refait surface en 2012 avec un single, on avait cru celui-ci perdu et ses membres dispersés. Jusqu'à ce que l'on apprenne la sortie imminente de ce nouvel album !

Remarquez, à la première écoute du disque, on aurait pu croire à un groupe homonyme, tant le son semblait si éloigné de la furia que générait nos irlandais à l'époque de leur premier disque. Plus que réellement assagi, c'est l'approche du groupe qui est différente. Fini le temps où celui-ci envoyait un garage punk plein de fougue et de panache, l'ampli bloqué dans le rouge. Désormais, le groupe se fait plus aventureux, agrémente ses compositions de cuivres, de guitares mariachis, fait des emprunts au country rock...
Le changement est radical. Le résultat n'en est pas moins remarquable et ce, que ce soit sur des morceaux up ou mid tempo.
Mais ce qui est plus remarquable, c'est que malgré ces changements, on retrouve la patte du groupe, ces giclées de fuzz, cette rythmique solide, ce farfisa inspiré et surtout cette gouaille inimitable de James Lister au chant. Et surtout, il conserve cette capacité à mettre de l'intensité, l'air de rien, sur leurs morceaux. L'introductif "Bitter & Twisted" en est la meilleure illustration.

"Sighs", le fameux single de 2012 - qui avait tant dérouté par son côté mariachi - s'intègre ici naturellement, dans cet ensemble hétéroclite mais homogène. Ainsi, "Don't Wait For Me" et ses cuivres, commence comme un titre des Saints période Prehistoric Sounds et se poursuit comme un morceau de garage soul qui fait le fonds de commerce des Tokyo Sex Destruction. Signe du changement, les cinq minutes de "Give It Time", pépite de rock psychédélique et lancinant sur laquelle la furia des guitares fait des merveilles ou le doorsien "Somewhere In Between" qui élargissent la palette musicale de nos irlandais. Le groupe est même touchant quand il se lance sur les traces d'un Johnny Cash ("Strung Out Bad").

Si l'on accepte le fait que les Revellions ne sont plus le groupe de garage rock que l'on a connu, ce Give It Time solide et souvent inspiré, s'impose comme une réelle réussite. Et puis un groupe qui balance un titre comme "In Vino Veritas" a forcément droit à tous les égards, non ?

Frank

Tracklisting :
1- Bitter & Twisted
2- Sighs
3- Don’t Wait For Me
4- Give It Time
5- In Vino Veratas
6- Somewhere In Between
7- Strung Out Bad
8- The Waltz
9- Drip


Audio et Vidéo :









Aucun commentaire:

Publier un commentaire