2 mai 2013

Cool Ghouls - Cool Ghouls (2013)

Quelle belle surprise que nous réserve là le label Empty Cellar (déjà à l'origine du premier album de Dylan Shearer ou du premier Magic Trick) avec la sortie du premier album des Cool Ghouls. Sous ce patronyme, se cache un groupe californien composé d'Alex Fleshman (batterie), Pat McDonald (guitare et chant), Pat Thomas (basse et chant) et Ryan Wong (guitare / chant).
Encore un groupe californien, un de plus me direz vous. Oui et encore un bon répondrions nous !

Le style proposé par les Cool Ghouls puise ses racines tant du côté des 60's que des 50's. Mais le point fort du groupe, et sa particularité, c'est qu'il ne tombe jamais dans le mimétisme propre au revivalisme. Non sans une fougue et une bonne humeur communicative rappelant tant feu Harlem que les Jacuzzi Boys ("Ballin'" ou l'extraordinaire "Things I Seen"), les Cool Ghosts offre un disque résolument moderne dans le son malgré ses influences. Comprenez par là que le groupe ne donne pas dans le rétro béat.

Et si les influences sont nombreuses, il faut saluer le travail remarquable des Cool Ghouls tant dans les harmonies vocales que dans la maîtrise et la gestion des breaks et autres changements de rythme. Chaque piste est une merveille de construction, laissant l'impression que le groupe a pris le temps de peaufiner chaque composition.
L'exemple de "In The Morning" est éloquent : si l'attaque du morceau évoque le garage cher aux regrettés Vicars (et par ricochet l'ensemble des groupes sixties), le refrain fait la place à une merveille de country pop à la Byrds !

Ambitieux, l'apport d'un saxo, loin d'être un cache-misère, apporte une coloration bienvenue, transcendant des compositions qui ne manquaient déjà pas d'atouts ("Natural Act").
Le résultat est un album varié mais homogène, et surtout passionnant de bout en bout.

Entre le groove millimétré de "Eartquake", l'hypnotique "Witche's Game" conclu par de magnifiques lignes de basse, les inflexions sonores de "Supernatural Forces" qui, non sans ironie, nous a évoqué "Indian Love Call" de Slim Whitman (la chanson tueuse de martiens dans Mars Attacks), le doo wop déglingué de "Grace" ou la coloration psyché de "Queen Sophie" (sans compter les titres évoqués plus haut) ... pas la peine de chercher, vous ne trouverez aucune mauvaise piste.

Chaque morceau est un tube en puissance et, dans le genre, ce premier effort est tout simplement un des disques de l'année.

Frank

PS : à noter que derrière ce disque on retrouve l'incontournable Tim Cohen.

Tracklisting :
1) Ballin
2) Things I Seen
3) Natural Life
4) The Barber
5) Witch's Game
6) Grace
7) Queen Sophie
8) In The Morning
9) Supernatural Forces
10) Earthquake




Vidéos :



7 commentaires:

  1. Miam, tu sais vendre ton affaire...

    Beat4less

    RépondreSupprimer
  2. très sympa ce disque, mais la face b est sensiblement meilleure

    RépondreSupprimer
  3. gros coup de coeur pour 'Earthquake' dynamique et berçant à la foi, étrange mais kiffant !
    belle découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça reste un des disques de cette année qui tourne le plus sur la platine.

      Frank

      Supprimer
  4. MC5 m'a tuer29 juin 2013 à 13:51

    Bien introuvable, aussi, ça me fait chier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est (enfin était) à Pop Culture ! Si tu passes par Paris bientôt :)

      Supprimer
    2. MC5 m'a tuer3 juillet 2013 à 22:56

      Coooool...

      Supprimer