29 avril 2013

White Fence - Cyclops Reap (2013)

A peine la digestion du dyptique Family Perfume terminée que White Fence revient avec un nouvel album sous le bras ! Bon, on va pas jouer les blasés, on adore se perdre dans l'oeuvre du californien.
Ce nouvel album marque d'ailleurs une nouvelle étape dans sa discographie déjà bien fournie : Cyclops Reap semble être pour White Fence l'album du compromis. Compromis entre les mélodies envoûtantes d'Is Growing Faith et la maturité dans le son de Hair, sa brillante collaboration avec Ty Segall.
White Fence n'a pas pour autant abandonné filtres et effets en tous genres qui constituent son fonds de commerce depuis trois ans déjà. Mais pour une fois, ceux-ci ne nuisent jamais aux mélodies comme cela fut le cas sur certains passages de Family Perfume.

"Beat", "Trouble Is Trouble Never Seen", "Live On Genevieve", "To The Boy I Jumped In The Hemlock Alley", sont ainsi autant de pistes qui ne donnent pas l'impression, malgré une production toujours aussi volontairement lo-fi, que les mélodies sortent d'un épais brouillard. Le timbre "nasal" de Presley conférant une fois encore un cachet très particulier à ces compositions qui semblent issues d'une autre époque.

Mieux, un titre comme "Pink Gorilla" donne un léger aperçu de ce que donne l'artiste sur scène. On conseille d'ailleurs vivement à celles et ceux qui en ont l'occasion de découvrir l'artiste en concert. Ses prestations scéniques étant aux antipodes de ce qu'il propose sur disque, offrant un éclairage nouveau sur l'oeuvre du californien. La marque d'un artiste insaisissable, aux multiples facettes.

Comme à l'accoutumée, tout n'est pas parfait sur ce nouvel album, notamment la face B, un cran en dessous. Mais Tim Presley est ainsi, adoptant une méthode simple et authentique : il compose, enregistre et distribue sans véritablement se soucier du potentiel commercial de son oeuvre. D'ailleurs, à la base, ce Cyclops Reap devait être un album rétrospective regroupant des titres mis de côté lors de ces quatre précédents enregistrements solo (1). Et puis finalement en regroupant ces titres, il s'est mis à en écrire de nouveaux qui constitueront donc ce nouvel album (à l'exception de Make Them Dinner At Our Shoes qui date de 2009) !

Pour le néophyte, ce Cyclops Reap sonnera comme la porte d'entrée idéale pour découvrir l'univers de White Fence. Pour les afficionados, pas d'inquiétudes ce nouvel opus contient son lot de compositions marquantes, de quoi les satisfaire en attendant la suite.

Frank

(1) http://thefirenote.com/2013/02/15/white-fence-announces-new-lp-cyclops-reap-hear-a-new-track-now/

PS : l'édition limitée contient un flexi 7" avec un inédit  "Birth Control". Démarche que semble avoir adopté Castle Face le label de John Dwyer puisque le nouvel Oh Sees est également doté de son flexi.

Tracklisting :
1. Chairs In The Dark
2. Beat
3. Pink Gorilla
4. Trouble Is Trouble Never Seen
5. Live On Genevieve
6. To The Boy I Jumped In The Hemlock Alley
7. New Edinburgh
8. Make Them Dinner At Our Shoes
9. White Cat
10. Only Man Alive
11. Run By The Same

Vidéos :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire