13 mai 2013

Camper Van Beethoven - La Costa Perdida (2013)

On avait senti venir cette reformation du groupe californien après un album solo de son leader David Lowery puis une tournée de son autre groupe, Cracker, reformé pour l'occasion. On avait moins prévu la sortie d'un nouvel album, le premier depuis neuf ans.
Le problème avec ce genre de disque n'est pas spécialement de savoir si le groupe est encore capable d'un coup d'éclat mais plutôt de déterminer si ce nouveau jalon discographique ne viendra pas ternir l'image que l'on a d'eux.

Musicalement, le disque est d'un grand classicisme, même pour Camper van Beethoven. Il faut attendre "Someday Our Love Will Sell Us Out" pour voir débouler des violons et encore, remarquablement maîtrisé. Diantre, en 30 ans de carrière ils ont fini par savoir en jouer ! Il faut dire que l'objectif du groupe était apparemment de rendre hommage tant à leurs racines californiennes qu'à l'album Holland des Beach Boys, pas une mince affaire.
Sur ce La Costa Perdida, le groupe, carré et concerné, offre donc dix nouvelles compositions, certes, sans folie mais qui contiennent quand même quelques satisfactions ... et quelques ratés...

Rayon satisfactions, on notera le country/folk de "Come Down the Coast", "Someday Our Love Will Sell Us Out" qui rappellent aux nostalgiques que nous sommes l'époque de Telephone Free Landslide Victory, ou le morceau-titre.
David Lowery confirme qu'il est un songwriter d'exception, à la plume toujours aussi incisive et inspirée, maniant l'humour comme personne. A ce titre, l'écoute de "Too High for the Love-In" est impérative rien que pour l'entendre déclamer "Bring to me the antivenom / And make me a sandwich / Make me a sandwich".

A contrario, "Peaches in the Summertime" est une tentative ratée de fusion de différents styles qui sonne comme un titre digne de la BO d'un Bad Boys et "A Love For All Time" s'avère inutilement emphatique. Mais le principal écueil de La Costa Perdida, c'est cette profusion de titres définitivement trop longs qui tentent vainement d'instiller une ambiance singulière (on comprend d'ailleurs mieux le parallèle avec Holland) mais qui finissent par lasser ("Summer Days" ; "Northern California Girls").

Au final, un disque bancal mais digne. Déjà pas si mal.

Frank
Tracklisting :
1-"Come Down the Coast"
2-"Too High for the Love-In"
3-"You've Got to Roll"
4-"Someday Our Love Will Sell Us Out"
5-"Peaches in the Summertime"
6-"Northern California Girls"
7-"Summer Days"
8-"La Costa Perdida"
9-"Aged in Wood"
10-"A Love for All Time"

Vidéos :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire