6 avril 2013

Maston - Shadows (2013)

Le label Trouble In Minds est d'humeur pop et psychédélique dernièrement. Après la sortie pour le moins remarquée du premier album de Jacco Gardner qui devrait offrir au label une exposition somme toute méritée, c'est au tour de Maston d'arriver jusqu'à nos oreilles avec ce premier album, Shadows.

Si le style déployé, une pop baroque et orchestrée, se rapproche du magicien néerlandais, les deux albums n'ont pourtant que très peu en commun.
Tout d'abord, niveau influences, on ne retrouve pas avec Maston cette obsession barettienne qui caractérise Jacco Gardner. Chez Maston, se télescopent arrangements à la Kevin Ayers, mélodies qui sortiraient de Beach Boys dépressifs et construction à la John Barry !

Ensuite, si chez Jacco Gardner on était frappé par cette facilité à proposer des pistes éblouissantes d'une classe folle, chez Maston le propos est ailleurs. L'obsession tourne autour d'une atmosphère singulière, d'une ambiance finalement assez sombre que l'artiste se plaît à instiller. Là où Cabinet of Curiosities est un album au charme immédiat, constitué de pistes qui sont autant de singles en puissance, Shadows est le genre de disque qui ne se laisse que difficilement appréhender, sans réel morceau qui se détache mais avec une réelle unité dans le son.

Cette grande homogénéité de l'album est du pour l'essentiel à ce véritable wall of sound, que n'aurait pas renié Phil Spector, que Maston impose tout au long de l'album comme un épais brouillard d'où émerge de temps à autre des vocaux plus susurrés que chantés.
Maston, distille ses effets au compte goutte, les instruments surgissent et viennent apporter une variation bienvenue à un ensemble où se mêle mélancolie et langueur, une forme musicale du spleen baudelairien en somme.

On ne sait si le buzz autour de Cabinet Of Curiosities de Jacco Gardner offrira par ricochet un éclairage sur ce Shadows ou s'il l'empêchera d'avoir le succès qu'il mérite, mais on aurait bien tort de se priver de ce LP qui figurera à n'en pas douter parmi les belles réussites de l'année.

Frank

Tracklisting :
1.Strange Rituals
2.(You Were) In Love
3.Messages
4.Looks
5.Young Hearts
6.Judge Alabaster
7.King Conrad
8.Flutter
9.Mirror
10.Night


2 commentaires:

  1. Quand la pop lèche les vitrines du confiseur...luxueux
    http://www.longplayerlateblogger.com

    RépondreSupprimer