10 mars 2012

Thee Exciters - Perpetual Happening (2012)

Groupe anglais de Southampton, Thee Exciters (1) se sont formés en 2003 autour de Paul Le Brock (chant), Justin Cunningham (Guitare), Lea Tea (basse) et Ken Robshaw (batterie). Après quelques changements de line up (départ de Lea Tea que l'on retrouve chez Thee Gravemen et de Ken Robshaw), le groupe se stabilise avec une section rythmique composée de Alex Tapp (basse) et Richie Walker (batterie).
Est-ce une des raisons pour lesquelles on a du attendre si longtemps pour qu'un album voit le jour ? Quoiqu'il en soit le groupe sortira un album solide, le magnifiquement nommé, Spending Cash, Talking Trash en 2008, sur le toujours bluffant label Dirty Water Records.
Fidèle à ce rythme de sénateur, quatre ans seront donc nécessaire pour entendre les premières notes de son successeur, ce Perpetual Happening dont il est question aujourd'hui.
On passera sur la pochette, de l'art paraît-il... l'oeuvre de Niels Ejnar Rust.
Mieux vaut parler de ces onze nouveaux titres menés tambour battant par un groupe apparemment en grande forme. A la différence de beaucoup de leurs contemporains, le groupe n'est pas qu'un simple groupe garage revivaliste sixties. Dans leur grande marmite garage, Thee Exciters mêlent garage US bien sûr notamment sa frange la plus psyché (13th Floor Elevators sur "I Can Hear Most Everything"), pub rock ("Dinosaur Traffic"), glam seventies ("Stuck In The triangle" qui doit beaucoup aux New York Dolls) voire punk rock (le bien nommé "Flower Punk Girl")...
Et c'est bien ce qui fait tout le sel des compositions de ce Perpetual Happening, cette impression d'être invité à un immense banquet rock and roll. La rythmique est ahurissante de puissance, mention spéciale à la basse omniprésente, Paul Le Brock s'époumone comme si ça vie en dépendait et Justin Cunningham dévoile une science du riff tout à fait remarquable ("I Can Hear Most Everything" ; "Perpetual Happening" ou le hendrixien "Hang Loose").
Du coup les brûlots s'enchaînent à une allure frénétique, sans réel temps mort. Il faut dire que le groupe ne s'aventure que rarement au delà des trois minutes, ce qui renforce le caractère d'urgence qui se dégage de ce Perpetual Happening. Et même quand on pense que le groupe ralentit le tempo, c'est pour emmener le morceau dans une envolée space-rock ("Paint Me") ou pour se vautrer dans un rock psyché de bon goût ("I Can Hear Most Everything"), avant de repartir de plus belle.

Parmi tous les groupes garage contemporains, Thee Exciters font clairement partie du haut du panier. Un disque efficace et jouissif. Une belle réussite en somme.

Frank

(1) A ne pas confondre avec le groupe américain sixties The Exciters connu pour le hit "Tell Him" écrit par Leiber & Stoller ou pour être le premier groupe à avoir enregistré "Do Wah Diddy Diddy" popularisé par Manfred Mann.

(http://www.myspace.com/theeexciters)

Tracklisting :
1 - Dinosaur Traffic
2 - Perpetual Happening
3 - Flower Punk Girl
4 - Paint Me
5 - I Can Hear Most Everything
6 - Hang Loose
7 - Devil's Make up
8 - Mirrors Never Lie
9 - Killing You
10 - Broken Rule
11 - Stuck In A Triangle





Vidéos :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire