4 août 2011

Buffalo Killers - 3 (2011)

Composé des frères Zachary et Andrew Gabbard et de Joseph Sebaali, les Buffalo Killers comptent parmi leurs fans Chris Robinson des Black Crowes et Dan Auerbach des Black Keys, rien que ça. Il faut dire que les deux premiers disques enthousiasmants du trio méritaient cet éclairage bienvenu.
Après avoir passé avec brio le test du deuxième album (Let It ride), on attendait impatiemment de pouvoir écouter la nouvelle livraison du groupe, un troisième album que l'on espérait être celui de la confirmation.
On était également curieux de voir la direction prise par le groupe après un Let It Ride plus psyché et moins lourd que le premier opus du groupe.

Le changement est cette fois-ci radical. Mis à part quelques réminiscences (quelques saillies discrètes de guitares comme sur "Huma Bird") on est très loin du blues rock des débuts. Entre pop et americana, le groupe a sorti son album le plus apaisé à ce jour mais aussi sans doute le plus maîtrisé.
Entre Big Star et Buffalo Springfield pour le côté pop mais surtout Neil Young pour l'aspect americana, ce nouvel album est un ravissement pour les oreilles. Surprenant de prime abord quand on connaît les débuts du groupe, 3 devient enthousiasmant quand on a assimilé ce changement de cap. La participation de Buffalo Killers au tribute à Guided By Voices (Sing For Your Meat: A Tribute to Guided By Voices sur lequel le groupe reprend “Scalding Creek”) semble d'ailleurs démontré que ce changement de ton est tout sauf le fruit du hasard.
Dans le style on pense beaucoup aux méconnus Wayne Robbins & The Hellsayers ou à une piste comme "Going Home" sur l'album solo de Dan Auerbach.
Pour autant si l'on prend le temps d'analyser leur discographie, cette nouvelle orientation était déjà perceptible par le passé. Leur premier album contenait déjà d'évidentes mélodies pop et Let It Ride avait déjà fait la démonstration de leur savoir faire avec des pistes comme "Leave The Sun Behind" ou "Heart In Your Hand".
Simplement, les Buffalo Killers, comme décomplexés, ont choisi d'offrir un album riche et qui par son grand classicisme sonne immédiatement et justement comme un classique du genre. Certaines pistes comme l'impeccable "Circle Day", "Lily On The Valley" ou "Move On" sont mêmes parmi les toutes meilleures pistes d'americana qu'il nous a été donné d'entendre depuis très longtemps.
On notera la présence sur "Move On", du Reverend James Leg aux claviers (décidément partout après sa participation aux albums de Cut In The Hill Gang et des Left Lane Cruiser) et de Brian Olive au saxo.
Sur les pistes les plus pop, les Buffalo Killers évitent admirablement les pièges et de sombrer dans la facilité grâce notamment à des influences impeccables et une technique irréprochable ("Mountain Sally" qui à ce titre pourrait servir de leçon à leurs contemporains de Chief ; "Spend My Last Breath")
A contrario, ce que ne peut éviter le groupe avec ce nouvel album c'est ce que l'on appellera le syndrome Harvest : le rythme des pistes bercent l'auditeur et il faut bien reconnaître qu'une certaine langueur se fait sentir au milieu de l'album. Heureusement "Time Was Shapping" et surtout "Move On" (le bien nommé) permettent d'éviter que ne s'installe toute forme d'assoupissement !
Malgré ce léger défaut, inhérent à ce type de production, on doit bien reconnaître que le groupe maîtrise parfaitement son sujet et surtout confirme tout le bien que l'on pensait du trio de l'Ohio.

Frank

(http://www.myspace.com/buffalokillers)

Tracklisting :
1. Huma Bird
2. Circle Day
3. Mountain Sally
4. Spend My Last Breath
5. Lily Of The Valley
6. Jon Jacobs
7. All Turn To Cloud
8. Take Your Place
9. Time Was Shaping
10. Move On
11. Everyone Know It But You
12. Could Never Be

Vous povez écouter les pistes en streaming sur le site du groupe :
http://www.buffalokillers.com/

Quelques vidéos :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire