26 janvier 2011

Badly Drawn Boy - It's What I'm Thinking (Part One - Photographing Snowflakes) (2010)

"Hé, c'est pas ce bon vieux Damien Gough ? Qu'est-ce que tu fous dans le coin ? Je te croyais mort ! Tu prends quelque chose ? Un café, ou un thé ?
- Salut M. Indie ... Tu sais trouver les mots pour célébrer des retrouvailles. Mort ? C'est que tu n'as pas eu le soin de prendre beaucoup de mes nouvelles ...
- J'avoue que j'en suis resté à l'époque où tu avais sorti ton meilleur album à ce jour : The Hour Of The Bewilderbeast (2000). Tu sais que je le réécoute régulièrement ? A côté de ça, c'est vrai, j'ai un peu ignoré les trois ou quatre albums qui ont suivi, en particulier la bande originale que tu as proposée pour une niaiserie filmique avec Hugh Grant et ta bande-son commandée par la chaîne anglaise ITV pour un téléfilm.
- C'est pour ça que tu me proposes du thé ? Tout ce que tu as conservé comme souvenir de moi, c'est mon côté dimanche-dans-la-campagne-anglaise-enneigée ? Si ça ne te dérange pas trop, je vais plutôt prendre une bière.
- C'est un peu de ta faute, quand même ! Je n'espérais plus que tu fasses enfin paraître un vrai nouvel album ! Il est pas mal du tout, ce "Its What I'm Thinking" ! Bon, il est moins foisonnant que ton premier chef d'oeuvre, qui contient une idée par morceau.
- On vieillit tous, mon pote ! Et puis, tu m'énerves quand tu parles de "chef d'oeuvre" : je déteste quand tu fais ton numéro de rock-critic midinette.
- Fais pas la gueule, c'était pas un reproche : ce que l'album perd en folie, il le gagne en unité, en cohérence. J'aurais presque l'impression, en l'écoutant, que tu t'es apaisé, que tu as gagné en sérénité.
- Fuck off ! Tu ne vas pas me servir le cliché éhonté de "l'album de la maturité" ? Pas toi ! Content de t'avoir vu, mais j'ai des trucs à faire ...
- Reste là, et ne me fais pas dire ce que je ne voulais pas écrire ! Tu ne vieillis pas ! Tu rajeunis, même ! Prends Too Many Miracles, par exemple : c'est un splendide exercice de style de pop sixties, avec force arrangements de cordes et guitares.
Toi et moi, on connait des petits jeunes qui ont décliné récemment le même style sur tout un album, et qui l'ont fait de façon bien plus pesante et bien moins aérienne.
- C'est vrai qu'ils n'ont pas fait dans la finesse, les petits Turner et Kane. Mais tu ne peux pas leur en vouloir : ils ne viennent pas de Manchester.
- Sauf que ton registre est autrement plus large.
Que dire de ce In Safe Hands , cette ballade bercée par une ligne de guitare folk vaporeuse et par les cris lancinants d'un harmonium électronique ? Et The Order Of Things, autre ballade crépusculaire s'élevant avec le tintement régulier de nappes synthétiques allant crescendo, avant de retomber avec la délicatesse d'un flocon neigeux ?
- Dis donc, tu l'as trouvé sinistre, mon disque, ou quoi ?
- Non, heureusement ...
This Electric
et This Beautiful Idea, par exemple, sont plus traditionnellement dans ton style si caractéristique : le premier est léger avec guitare, violons et les "ooouuuhh" de rigueur, tandis que le second est un morceau de pop aquatique agrémentée de petits bidouillages éléctro qui font leur effet. Bon, c'est pas mes morceaux favoris (même si je préfère quand même This Beautiful Idea).
Mais A Pure Accident, avec son harmonium électronique et sa batterie enjouée, et What Tomorrow Brings, avec ses violons discrets et son piano délicat, sont beaux comme des levers de soleil, tout empreints qu'ils sont d'un optimisme béat et délicieux !
- Donc, j'ai encore quelque ressource pour te surprendre ? Qui l'eut cru ?
- Sur cet album, tu mérites plus que jamais ton pseudonyme de Garçon aux Contours Mal Définis.
Il n'y a qu'à écouter le morceau éponyme de l'album It's What I'm Thinking, un blues-pop caverneux où tu sembles faire revenir Johnny Cash des ténèbres.
Mais c'est surtout sur le morceau I Saw You Walk Away que tu ressembles trait pour trait à ce cher Morrissey : mélodie entêtante, guitare légèrement hispanisante et violons délicats sont l'écrin d'une voix suave débitant froidement des paroles naïves et désespérées !
Enfin, c'est un retour plutôt inespéré et réussi pour toi, dont la musique m'a si longtemps accompagné ! Je suis vraiment très heureux de te revoir !
- C'est gentil de me dire ça, mon vieux, ça me touche beaucoup ! Et ça tombe plutôt bien, puisque cet album fait partie d'une trilogie dont les deux volumes suivants devraient faire partie.
- Badly Drawn Boy, mon ami, je t'aim..
- Hem, bon ! Tu as raison ! Des bières à cette heure de la journée, c'est pas raisonnable. On va plutôt prendre le thé."

Mr Indie

(http://www.myspace.com/badlydrawnboy)

Tracklisting :
01. In Safe Hands
02. The Order Of Things
03. Too Many Miracles
04. What Tomorrow Brings
05. I Saw You walk Away
06. It's What I'm Thinking
07. You Lied
08. A Pure Accident
09. This Electric
10. This Beautiful Idea

Le clip de Too Many Miracles :


Le morceau In Safe Hands :


Badly Drawn Boy en mode The Smiths :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire