8 novembre 2010

Gareth Liddiard - Strange Tourist (2010)

Leader de The Drones, groupe australien à la discographie impeccable (5 albums - dont Havilah - et deux live), Gareth Liddiard fait ses premiers pas en solo avec la sortie de Strange Tourist.
Gareth Liddiard est un des songwriter les plus doués de sa génération, poète à la plume précise et incisive, capable de mettre en musique des textes remarquables.
Pour ce premier effort solo, Gareth Liddiard a mis de côté les ambiances lourdes et les riffs de guitares aiguisées comme des lames de rasoir de son groupe. Il a choisi de se mettre à nu, avec sa seule guitare pour accompagner ses textes.
Entreprise dangereuse, beaucoup avant lui s'y était cassé les dents.
Mais Gareth Liddiard est un artiste à part, capable de poser quelques mots pour évoquer Charles Blondin, funambule français qui traversa les chutes du Niagara sur un fil de fer en 1859 sur "Blondin' Makes An Omelette" (Man, no one / Cared for him at all / Until he crossed Niagara Falls / So you'd all feel / A little lower down the scale) ou de relater la vie de David Hicks un australien qui l'a mené à Guantanamo ("The Radicalisation Of D") l'occasion de poser un regard acerbe et désabusé sur la situation politique actuelle :
"You are depressed now but need only take this pill / To ban despair / If East Timor can't be middle class, / It can't really be there / You are driving the Jeep Cherokee, / TOURIST / Burning Arabs for fuel / But you are driving the Jeep Cherokee, / And that's good enough for you / You are living among Taxpayers / Who welcome brown folks with a moat / Conducting policy with the one free hand / While the other's round their throats / You are living in a land besieged / By what the world might think or know / But with its head so deep in Turkish sand / This can't really be so / You are living in a nightmare "
Remarquable...
En fait ce disque se déguste comme un livre, les paroles des morceaux entre les mains, dans un calme quasi religieux, pour se laisser emporter par le vent de fraîcheur que Gareth Liddiard fait souffler sur chacun des morceaux. Le meilleur signe pour cela reste que l'on a écouté plusieurs fois ce disque avec un plaisir sans cesse renouvelé, alors que le style et le format des compositions ne s'y prête guère au premier abord : seule deux pistes durent 4'30, les autres s'échelonnent entre sept et dix minutes avec même seize minutes pour "The Radicalisation of D" ! Mais ces compositions échappant au traditionnel format couplet/refrain, cela ne doit pas rebuter l'auditeur qui au prix de quelques efforts (notamment dépasser cette construction atypique d'album) découvrira de véritables pépites pop/folk.
"Highplains Mailman", le morceau-titre "Strange Tourist", "The Collaborator", ou "Did She Scare All Your Friends Away" s'incrustent ainsi lentement mais sûrement dans le cerveau de l'auditeur.

Avec ce disque clairement à part, Gareth Liddiard vient une nouvelle fois de confirmer tout le bien que l'on pense de lui et s'affirme comme un artiste hors norme, rejoignant un certain Dylan au panthéon des grands songwriters modernes. Un disque certes exigent mais qui recèle de véritables trésors.

Frank

Tracklisting : 1 – Blondin Makes An Omelette 2 – Highplains Mailman 3 – Strange Tourist 4 – You Sure Ain’t Mine Now 5 – The Collaborator 6 – Did She Scare All Your Friends Away 7 – She’s My Favourite 8 – The Radicalisation Of D

Quelques vidéos :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire