10 novembre 2010

White Denim - Workout Holiday (2008), Fits (2009) & Last Day Of Summer (2010)

La déferlante garage est telle que l'on a parfois du mal à suivre parmi la profusion de bons groupes qui semblent littéralement sortir de terre aux quatre coins des Etats-Unis.
Parmi ceux-ci un petit groupe d'Austin, White Denim, a sorti son premier album il y a maintenant deux ans dans un relatif anonymat (il faut dire que le disque est sorti sur Full Time Hobby petit label anglais ce qui ne facilite pas la tâche).
S'il on ajoute depuis lors, leurs trois albums (enfin presque quatre...), 3 EP autoproduits et 4 singles chez Full Time Hobby, il devient difficile de s'y retrouver !
Venant tout juste donc de proposer un nouvel album en téléchargement gratuit, l'occasion était belle de faire le point sur ce groupe hors norme.

Composé de James Petralli (chant/guitare), Joshua Block (batterie), Steve Terebecki (chant/basse) et plus récemment Austin Jenkins (guitare), le groupe s'est formé en 2005 après une rencontre entre les musiciens de deux groupes locaux.
Le groupe fait ses premiers pas discographiques avec un premier EP Let's Talk About It d'abord en 7" puis sur une célèbre plateforme de téléchargement légal.
Cet EP comprend 5 pistes : "Let's Talk About It", "Darksided Computer Mouth", "I Can Tell", "Mess Your Hair Up" et "DCWYW".
Dans la foulée le groupe enregistre un Tour EP connu aussi sous le titre Workout Holiday EP composé de 9 titres ("World As A Waiting Room", ""Look That Way At It", "Sam #1.war", "Goldielocks", "All Truckers Roll", "Shake Shake Shake", "Paint Silver Gold", "Ieiei" et "Let's Get Together") qui sera suivi d'un EP 3 titres téléchargeables sur le site du label RCRD LBL et qui prendra le nom de RCRD LBL EP ("World As A Waiting Room", "Paint Silver Gold" , "Goldie Locks") et qui sont trois pistes réenregistré de Workout Holiday EP! Vous suivez ?

C'est à ce moment (2008) que le groupe signe chez Full Time Hobby, ce qui leur permet de sortir le single Let's Talk About It (en deux versions l'une avec "Darksided Computer Mouth" en face B et l'autre avec "Mess Your Hair Up" en version live) et surtout leur premier album l'excellent Workout Holiday.
L'essentiel des titres proviennent de leurs précédents EPs mais sont en fait des versions réenregistrées !
Sur ce disque le groupe fait feu de tout bois, ça part dans tous les sens, à tel point que parfois on a du mal à savoir dans quelle direction le morceau va partir ! Sur une base clairement garage façon Black Lips, le groupe multiplie les changements de rythmes, refusant toute notion de code. Exit le côté refrain/couplet, chez White Denim on fait la part belle à l'expérimentation permanente. Pour les esthètes on est assez proche de ce que pouvait faire Red Krayola avec ces fameux collages sonores mais appliqué à une base résolument rock and roll. Et chose peu commune, l'ensemble loin d'être indigeste se révèle très vite indispensable. La volonté sur chaque morceau de garder une ligne mélodique confère au disque l'unité que ne lui offrait pas de prime abord la formule hétéroclite du groupe. C'est simple ce disque renvoie à la fois au garage, à l'oeuvre de Zappa, aux Talking Heads tout en faisant divers emprunts au funk ou à l'electro !
"Let's Talk About It", "Shake Shake Shake", "Sitting", "Mess Your Hair Up" ou "Darksided Computer Mouth" (on pourrait tous les citer) sont autant de pépites garage si tant est que ce terme est encore un sens entre les mains de White Denim. Une prise de risque maximale pour un résultat ébouriffant.

Tracklisting : 1-Let's Talk About It / 2-Shake Shake Shake / 3-Sitting / 4-I Can Tell / 5- Mess Your Hair Up / 6-Heart From Us All / 7-All You Really Have To Do / 8- Look That Way At It / 9-Darksided Computer Mouth / 10-WDA / 11-Don't Look That Way At It / 12-IEIEI
A noter qu'une édition limitée existe avec 5 bonus tracks ("Sitting" / "Transparency" / "You Can't Say" / "All Truckers Roll" / "Migration Wind")

Dans la foulée le groupe publie deux singles : All You Really Have To Do (avec "DCWYW" de leur premier EP en face B) et Shake Shake Shake (avec "All Trucker Roll" qui se trouve sur "Exposion").
La suite de leur discographie est moins nébuleuse. Encore que...
Exposion est en fait leur premier disque US et comprend donc des pistes déjà publié par ailleurs ("Don't Look That Way At It" / "Transparency" / "IEIEI" / "WDA" / "Heart From All Of Us" / "You Can't Say" / "Shake Shake Shake" / "All You Really Have To Do" / "All Truckers Roll" / "Migration Wind" / "Sitting"). Comme au bon vieux temps des Rolling Stones en fait...

Du coup Fits est leur véritable deuxième album sorti d'abord en Europe puis aux Etats Unis. Pour ce deuxième album sans remettre en question leur manière d'aborder le rock and roll (on retrouve les multiples breaks et changements de rythme auxquels le groupe nous a habitué), les White Denim réussissent à surprendre en offrant un rock aux antipodes du premier.
Une première partie d'album nettement plus groovy, plus funky mais aussi plus catchy, les pistes de ce début d'album dans un premier temps désarçonne. Les White Denim semblent vouloir convier à la fête MC5, James Brown et Grand Funk Railroad ! "Radio Milk How Can You Stand It", "All Consolation", ou "I Start To Run" ramènent effectivement à ces disques du début des seventies (on pense aussi au J Geils Band). Le tout bien entendu passé à la sauce White Denim avec donc un goût prononcé pour l'expérimentation. "Sex Prayer" qui semble être une vision futuriste d'un morceau des Doors, est annonciateur d'un changement de ton : le groupe sur les pistes qui suivent semblent ne s'être fixé aucune limite. Moins rêche les pistes lorgnent vers le free jazz cosmique ("Mirrored and Reverse" ; "Everybody Somebody"), la ballade folk psychédélique ("Paint Yourself" ; "Syncn") ou la soul blanche sucrée ("I'd Have It Just The Way We Were" ; "Regina Holding Hands") pour un résultat toujours aussi enthousiasmant.
Avec ce deuxième album, le groupe réussit le tour de force de faire évoluer sa formule tout en gardant sa patte, ce grain de folie qui fait de White Denim l'un des groupes les plus intéressants à suivre.

Tracklisting : 1. "Radio Milk How Can You Stand It" / 2. "All Consolation" / 3. "Say What You Want" / 4. "El Hard Attack DCWYW" / 5. "I Start To Run" / 6. "Sex Prayer" / 7. "Mirrored and Reverse" / 8. "Paint Yourself" / 9. "I'd Have It Just The Way We Were" / 10. "Everybody Somebody" / 11. "Regina Holding Hands" / 12. "Syncn"

I Start To Run sortira en single toujours chez Full Time Hobby avec en face B "Yo-Yo" un inédit.

Et donc dernièrement le groupe a sorti un nouvel album en téléchargement gratuit, Last Day Of Summer (à cette adresse).
Ce disque est en fait comme l'explique le groupe sur son site le résultat de séances d'enregistrement de leur troisième LP. Le groupe pour se détendre à enregistré ou réenregistré des morceaux qu'ils jouent depuis leurs débuts et les offrent donc aux fans ! Le but pour le groupe était de se détendre en enregistrant leur prochain LP...
Et une nouvelle fois le groupe prend le contre-pied parfait des deux premiers disques en offrant une collection de morceaux ensoleillés à classer du côté des Beach Boys ou des Byrds. "I'd Have It Just The Way We Were" déjà présent sur Fits s'offre un relooking total et une tonalité plus légère, devenant une merveille de pop lo-fi, "Home Together" aux choeurs enjoleurs, le byrdsien "If You're Changing", ou le plus sec "Tony Fatti" font la démonstration que le groupe a encore des choses à dire ! Deux instrumentaux aux accents jazzy plus loin ("Incaviglia" et "Light Light Light") et le groupe remet ça avec des pistes légères comme "Some Wild Going", l'excellent "Shy Billy" ou "Through Your Windows";
Que l'on ne se méprenne pas le groupe n'offre pas là un nouveau chef d'oeuvre. Juste une collection de morceaux pop joués en toute décontraction sans la folie qui les caractérisent par ailleurs.
D'ailleurs, le groupe refuse l'idée qu'il s'agisse de leur troisième album et on les comprend les chansons présentées ici n'ayant que peu à voir avec leurs habituelles productions.
Néanmoins la qualité de certaines pistes (et l'attrait de la gratuité) font que ce nouveau faux-album atteint son but : faire patienter jusqu'à la prochaine (vraie) livraison des White Denim.

Tracklisting : 1. "I'd Have It Just The Way We Were" / 2. "Home Together" / 3. "Tony Fatti" / 4. "If You're Changing" / 5. "Incaviglia" / 6. "Light Light Light" / 7. "Some Wild Going Outward" / 8. "Champ" / 9. "Shy Billy" / 10. "Our Get" / 11. "Through Your Windows" / 12. "New Coat"

Frank

Lien deezer pour l'ensemble de leur oeuvre... :
http://www.deezer.com/fr/#music/white-denim

Quelques vidéos (certaines sont hilarantes):




5 commentaires:

  1. Voilà j'espère qu'avec ce (très) long article, les amateurs pourront s'y retrouver un peu mieux dans leur discographie. Si des fans détectent des erreurs qu'ils n'hésitent pas à me le dire !

    Frank

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, il est bien pour s'y retrouver, ton article ;)
    Faut que je revienne sur "Fits", j'avais pas su quoi en penser à l'époque... Mais "Workout holiday", sacrée baffe, peut-être le premier album le plus fou, audacieux et jouissivement réussi de ces dernières années.
    Ze vais aller faire clic pour le gratuit, maintenant ^^

    RépondreSupprimer
  3. Alors ? ton avis sur le 3e album ?

    RépondreSupprimer
  4. Hé bien je me demande si tu n'aurais pas un peu tempéré ton enthousiasme^^
    D'abord, ce "faux" album en remontre à bien des "vrais" disques officiels... et puis, si ça donne un tel résultat alors que ça a été enregistré à la coule et sans prétention, on peut s'attendre à un 3ème "vrai" album de très haute volée.
    En plus, il porte très bien son titre, il sera nickel pour l'arrivée des beaux jours ;)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cet article. Je télécharge le 3ème sur le champ! ;)

    RépondreSupprimer