26 janvier 2010

Wavves - Wavvves (2009)

Signé chez Fat Possum, Wavves a sorti son second album l'année dernière après un premier opus éponyme chez Woodbist. Le groupe avait défrayé la chronique au festival Primavera lorsque Nathan Williams le chanteur, sous l'emprise de l'alcool, s'était battu avec son propre batteur avant d'insulter la couronne d'Espagne avec les réactions que l'on imagine...
Comme ce qui nous intéresse c'est avant tout la musique, c'est sur la base d'une critique élogieuse de Pitchfork que l'on s'est décidé à jeter une oreille sur ce disque (Pitchfork lui ayant mis la note de 8,1/10).

Le groupe oeuvre dans une noisy/punk zébrées de guitares surf qui leur fait partager nombre de similitudes avec The Hunches notamment dans leur approche musicale. Pourtant à la différence de The Hunches, cette approche parfois à la limite de l'agression sonore propre à des courants comme le shoegaze ("More Fur" ; "Sun Open My Eyes"), ne se fait pas, sur certaines pistes, sans un certain goût pour la mélodie pop. Ainsi on pense beaucoup aux Pixies période Bossanova et surtout Trompe Le Monde ("No Hope Kids"), mais aussi et surtout à The Oblivians.
En fait, ce disque ne se révèle vraiment qu'après de multiples écoutes... au risque d'en perdre en route. On les comprend tant le disque présente d'aspérités et n'offre que peu de lignes directrices. Autant avec The Hunches on sait dans quoi on va mettre les pieds, autant chez Wavves le mélange des genres déroute. Une piste comme "Jetplane (Staying on A)" synthétise tout à fait ce sentiment : sur un tempo pour une fois clairement planant et introduit par des percussions, le groupe prend un malin plaisir à destructurer le morceau, un peu à la manière de ce que propose depuis maintenant vingt ans Sonic Youth. La voix de Williams, qui ne donne pas l'impression de vraiment chanter, ou alors sous l'emprise de l'alcool ou de substances illicites renforce l'impression foutraque qui se dégage de l'écoute de certains morceaux ("Jetplane" donc où les morceaux en goth "Summer Goth 2", "Surf Goth") . Si on ajoute à cela quelques passages instrumentaux dispensables ("Rainbow Everywhere" ; "Goth Girl") l'écoute est parfois laborieuse...
On est un peu dur mais disons que dans le domaine de la noisy expérimentale ("Killr Punx, Scary Demons"), d'autres sont déja passés par là. Et on en est aussi revenu.Et pourtant on adore les groupes braillards et bordéliques...Nul doute que si on ne s'était pas passé et repassé l'album une bonne dizaine de fois pour en faire la chronique, notre propos eut été encore plus négatif.
Pourtant cela n'aurait pas rendu justice à la qualité de pistes comme "No Hope Kids", "So Bored" ou "Get In The Sun".
Un peu juste pour affirmer que l'album tient la route mais suffisamment pour affirmer que le groupe a du potentiel. N'est pas Pixies ou Oblivians qui veut...Néanmoins, s'il réédite la performance des pistes susnommées, on peut s'attendre à reparler de Wavves dans le futur.

Frank

(http://www.myspace.com/wavves)

L'album en écoute sur deezer :
http://www.deezer.com/fr/#music/wavves/wavvves-384120

Tracklisting :
1. "Rainbow Everywhere" – 1:29
2. "Beach Demon" - 3:31
3. "To the Dregs" – 1:56
4. "Sun Opens My Eyes" – 3:20
5. "Gun in the Sun" – 2:33
6. "So Bored" – 3:13
7. "Goth Girls" – 3:13
8. "No Hope Kids" - 2:13
9. "Weed Demon" – 2:38
10. "California Goths" – 2:21
11. "Summer Goth" – 2:05
12. "Beach Goth" – 3:51
13. "Killr Punx, Scary Demons" – 1:25
14. "Surf Goth" – 2:08





Aucun commentaire:

Publier un commentaire