22 juillet 2009

Sheetah & The Weissmuller - Hola YéYeah (2009)

Sheetah et les Weissmuller / Hola Yé-Yeah .... soient le nom du groupe et le nom de l'album résument parfaitement l'univers musical du groupe. "Hola" car le disque est enregistré en Espagne, "Yé-yeh" superbe jeu de mot mêlant le yeah anglosaxon à sa transcription française le yéyé, résumant ainsi les influences de ce groupe lillois : quelque part entre le garage rock sixties et le courant yéyé, Jacques Dutronc et Ronnie Bird.
S'appeller Sheetah et les Weissmuller en référence à la guenon de Tarzan et à l'acteur mythique ayant incarné l'homme singe à 12 reprises, dénote on s'en doute d'un goût certain pour l'humour ! Et il faut bien dire que les Sheetahs n'en manquent pas tout au long de ce disque comme en atteste les titres des morceaux : "Mets des badges", "ça vient des trips"...
Dès les premières secondes de "Pire que le silence" on se rend compte de la grande maîtrise des musiciens. Il faut dire que le groupe existe depuis de nombreuses années. Orgue omniprésent, guitare fuzz du plus bel effet, basse élastique et batterie structurante... rien ne manque, ces gars là sont des pros !
Contrairement à beaucoup de ses contemporains, l'utilisation de la langue de Molière n'est pas un obstacle comme pour d'autres (par amabilité on ne citera pas de noms...).
Ainsi le groupe évite avec brio les poncifs du genre : à aucun moment le côté fatalement rétro du groupe n'aboutit à la "ringardisation" tant souhaité par les ayatollah d'un rock exclusivement anglosaxon (on en connaît...). Mieux, le choix de chanter en français fait souffler un vent de fraîcheur bienvenu, les paroles jamais niaises mais souvent drôles ("Cols en dentelle" : Tu collectionnes les amants comme les 45T / Mais que sais-tu de l'amour) se retiennent assez facilement et on se surprend à fredonner les morceaux dès la deuxième écoute ("Quand").
Seule concession à la langue anglaise, la superbe reprise de "My Little Red Book" de Burt Bacharach immortalisé en son temps par Manfred Mann et impecablement éxécutée. On en reste pantois.
Mieux le groupe propose avec "Hallucinations" le morceau freakbeat ultime : sur un rythme trépidant, porté par des parties d'orgue excellentes et un riff excellent de guitare, le groupe met la barre très haute !
Fatalement après un tel morceau, "Le Vengeur Masqué" nous paraît un peu fade, presque trop facile. Impression vite gommée avec "Chien Méchant" à mi-chemin entre les Seeds et les Monks. Les connaisseurs apprécieront. L'influence des Seeds du désormais regretté Sky Saxon est d'ailleurs assez prégnant sur le groupe notamment sur "Mets des badges". Variant les plaisirs "Ca vient des trips" nous convie à une belle orgie psychédélique.
Les morceaux s'enchaînent ensuite sans que ne retombe notre intérêt ("Cette Fille Là" ; "Gare Au Gourou" ; "La Caverne" - chouette solo de guitare) même si on atteint plus la même intensité que sur les morceaux évoqués plus hauts.

Au final, Sheetah et ses Weissmuller arrivent à nous fournir un bon petit album assez jouissif et surtout jamais ennuyeux, contenant quelques pépites indispensables ("Pire que le silence" ; "Hallucinations" ; "My Little Red Book" ;"Mets des badges"), et qui réussira à convaincre les sceptiques que le rock et la langue française peuvent faire bon ménage. Dans le cas contraire c'est à désespérer ou alors c'est que vous n'avez pas d'humour !

Mr Rock

(http://www.myspace.com/sheetahetlesweissmuller)

Excellent reprise de Blows Your Hair des Seeds ici :
http://sheetah.zeblog.com/127358-sons-et-lumieres/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire