12 juillet 2008

Thugs - Daria - Tang (Maroquinerie 12/06/08)

Désolé pour Tang, mais on a préféré boire une bonne bière bien fraîche en attendant Mr Indie plutôt que de subir les agressions sonores de ce combo hardcore lillois. Rien à voir donc avec la boisson qui a marqué notre enfance. Ou plutôt si : c'est nos oreilles qui finissent en poudre...

On se place donc pour Daria jeune groupe français pratiquant un punk-hardcore mélodique dans la lignée de Faith No More ou Bad Religion. Vraiment pas mal, manquent juste quelques morceaux tranchants pour décrocher la timbale. Heureuse découverte en tout cas.

L'attente avant l'arrivée des Thugs est quand même assez insoutenable. J'ai eu la chance d'assister à un de leur dernier concert - le 15 novembre 1999 pour être précis - dans le cadre de leur tournée d'adieu, à l'aéronef de Lille... Un de mes meilleurs souvenirs de concerts, 2h30 de furia rock'n'rollienne ponctuées de 3 rappels... le tout devant 50 personnes.. Tout ça ne nous rajeunit pas. Quant à Mr Indie, il m'avouait qu'il s'agissait pour lui de rattraper le temps perdu, n'ayant pas eu la chance d'assister à une de leurs prestations scéniques.

2008 : changement de décor, salle déjà comble, public bigarré composé à la fois de fans de 30-40 ans et de plus jeunes certainement convertis à nos Angevins préférés par leurs grands frères! Autre constat : Les Thugs attirent aussi bien un public rock « classique » que fans de punk ou de noisy!

A leur montée sur scène on sent un frisson nous parcourir l'échine... et un peu d'anxiété quand même, ne sachant pas si les automatismes reviendraient aisément, le groupe ayant très peu répété pour l'occasion... Un sourire jusqu'aux oreilles, on comprend dès les premières notes qu'on va assister à un grand moment... Car si les membres ont pris quelques années (tempes grisonnantes et calvitie galopante...) musicalement rien n'a changé : les Thugs donnent l'impression de n'avoir jamais cessé de jouer ensemble. La part belle est donné aux morceaux les plus radicaux de leur répertoire, pas de « I Was Dreaming » ou « The River ». Le groupe a choisi d'envoyer la sauce ! On retrouve le groupe tel qu'on l'a laissé, toujours la même voix de Sourice surfant sur des vagues de guitare et bercée par une rythmique de plomb... et ne rechignant pas à nous gratifier de longues plages plus atmosphériques, passant en revue leurs quinze années de productions discographiques (« road closed », « dirty white race », « I need you », « papapapa »...). On notera en rappel une reprise des Dead Kennedys.
1h30 de pur bonheur, 2 rappels, une joie évidente d'être là , une communion parfaite avec le public...

A la pensée que le groupe va s'envoler pour Seattle pour fêter l'anniversaire de Sub Pop avant de tirer à nouveau sa révérence a quelque chose de désolant... une sensation de gâchis... on en a la larme à l'oeil...

A noter que le groupe s'est produit sur la même scène pour une seconde date le 14/06, et le concert fut, paraît-il, encore meilleur!

(Mr Rock)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire