12 juillet 2008

Shearwater – Rook (2008)

Shearwater est un groupe texan venu d'Austin et emmené par son leader Jonathan Meiburg. Pour les connaisseurs le co-fondateur du groupe n'est autre que Will Sheff, frontman des excellents Okkervil River. Jonathan Meiburg est un personnage curieux, diplômé d'ornithologie (sic), fasciné par la nature et l'écologie (d'où le nom du groupe qui signifie puffin un oiseau nocturne et les paroles des morceaux...).
On navigue dans une espèce de pop folk curieuse rappelant étrangement le Robert Wyatt de Rock Bottom ou de Matching Mole. Bon il faut dire que l'on avait pas été spécialement emballé par les précédents opus un peu trop léthargiques à notre goût. « On The Death Of The Waters » introduit assez bien le groupe, démarrant calmement avant que les guitares et quelques trompettes ne prennent de l'ampleur, avant de retrouver le charme bucolique du début.
L'essentiel de l'album est composé de morceaux assez éthérés, construit sur quelques accords de piano et/ou de guitares, réhaussés de cordes et de trompettes. C'est souvent très réussi : « Rook » ; « Leviathan Bound » ; « Home Life » ; « The Hunter's Star ». Mais parfois le groupe manque sa cible comme en atteste les soporifiques « I Was A Cloud » et « South Col » voire bâcle son sujet comme ce « Century Eyes » bien trop court, s'achevant de façon incongrue. « The Snow Leopard » en fin d'album démontre que le groupe est pétri de qualités.
L'impression est donc mitigée, le groupe donnant parfois l'air de se noyer dans un océan de bonnes intentions.
Attachant toutefois.
(http://www.myspace.com/shearwater)

(Mr Rock)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire