25 juillet 2008

The Besnard Lakes Are The Dark Horse (2007)

Les canadiens ont la côte! Après Arcade Fire : les Besnard Lakes! On pourrait craindre comme ce fut le cas pour d'autres mouvements, qu'après le succès d'Arcade Fire, l'industrie (beurk) du disque ne se mette à signer tous les groupes canadiens...
Mais ce serait passer à côté de ce splendide album, peu abordable, il est vrai mais qui dévoile toutes ses saveurs après plusieurs écoutes. Et puis, publier par le label Jagjagwar il y a peu de risques d'être déçu...
On est tout d'abord rebuté par le mélange entre voix et guitares ("Disaster"). Voix masculine aigue, rappelant étrangement Brian Wilson des Beach Boys mais une voix pleine de mélancolie que l'on croirait s'adresser aux âmes. Les guitares sont elles héritées de la noisy, convoquant tout à la fois Jesus & Mary Chain ou My Bloody Valentine ("Devastation")
De même les orchestrations, tout comme les arrangements, des morceaux sont complexes.
Le mélange déroutant au début se savoure pleinement au fil du temps et rappelle beaucoup (l'électricité en plus) les albums « Surf's up » et « Holland » albums assez surprenants des Beach Boys, loin du surf des débuts, sortis respectivement en 1970 et 1971 soit à une époque où cela n'intéressait plus grand monde.
En tout cas, le résultat est un album magnifique et original, chaque morceau dévoilant une atmosphère particulière.
Que demande le peuple!
(http://www.myspace.com/thebesnardlakes)

(Mr Rock)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire