13 décembre 2016

M Ross Perkins - S/T (2016)

Le premier album du sieur M Ross Perkins est la belle surprise de cette fin d'année. Venu de Dayton dans l'Ohio, ce drôle de bonhomme, amateur de fourrures et de pop léchée vient de sortir un disque remarquable à plus d'un titre.
Un disque à l'ambiance apaisée sur lequel, M Ross Perkins qui joue de tous les instruments et assure toutes les parties vocales, arrive à capter l'essence des enregistrements fin sixties / début seventies et à en offrir une relecture toute personnelle.
Un disque à la cool, parfait pour décompresser après une journée chargée, idéal pour oublier ses soucis du quotidien.
Si "Humbold County Green" ou surtout "Let A Little Lazy" lorgnent avec brio du côté d'Harry Nilson, "Project 63 Online" quant à lui est un titre excellent sur lequel on passe d'un rythme typique de ce que pouvait produire Donovan à des harmonies vocales façon Beatles du plus bel effet.
En deux titres on est conquis. Et la suite est à l'avenant.
"My Poor Daughter" et surtout "Someone Else", bouleversante sans tomber dans le pathos, ont ainsi le même charme que les premiers enregistrements solos d'Emmit Rhodes.

Le talent mélodique de Ross Perkins est indéniable. On pourrait vanter ses qualités vocales mais le plus frappant reste cette capacité à transcender ses morceaux par des arrangements brillants qui permettent ensuite à ses talents de chanteur de s'exprimer. Il suffit d'écouter un titre comme "Ever Ever Ever", la façon dont il est construit pour comprendre que l'on a affaire ici à un orfèvre, un maniaque du détail qui ne laisse rien au hasard. L'utilisation ici d'un piano ou là d'un mellotron enrichissant la palette musicale.
C'est sans doute cela qui lui permet de s'essayer avec réussite à d'autres sonorités comme sur ce "Amazing Grace (Grandma's dead)" qui sonne comme si les Beatles s'étaient mis au boogie ou "Habit-Formin' Drugs"aux accents country.
Finalement on a parfois qu'un seul regret c'est que certaines pistes soient trop courtes notamment "Annie Waits In A Dream" qui porteuse de plein de promesses s'arrête au bout d'un peu plus d'une minute frustrante. Heureusement "Of The Gun" qui lui succède conclue brillamment ce disque hors du temps, old-fashioned comme diraient nos amis anglo-saxons.

Avec ce premier album, qui en appelle d'autres on l'espère, M Ross Perkins fait une entrée plus que remarquée dans le giron des songwriters de talent.
Splendide.

Frank

Tracklist :
1. Humboldt County Green
2. Project 63 Online
3. My Poor Daughter
4. Someone Else
5. Ever Ever Ever
6. Let A Little Lazy
7. Amazing Grace (Grandma’s Dead)
8. Habit-Formin’ Drugs
9. Local Showcase
10. No Good Sons Of Galveston
11. Annie Waits In A Dream
12. Of The Gun

Audio et vidéo :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...