5 juin 2015

The Low Road - Mac Curtis (1956)

Il semblera bien difficile à croire pour nos lecteurs avisés que cette ballade hillbilly de vieux routard désespéré soit interprétée par un jeune texan de dix-sept ans qui enregistre ce titre entre deux cours de lycée.
La route qui a mené le jeune Mac Curtis dans ce studio à Dallas pour le label King en 1956, a été balisée par toutes les étapes nécessaires aux héros d’épopées country. Élevé par ses grands-parents dans une petite bourgade agricole du Texas, à douze ans, le jeune Wesley Erwin Curtis s'achète sa première guitare et un paysan du coin lui apprend les accords de base. Quelques mois plus tard, le jeune homme finit deuxième à un concours régional de musique et empoche quinze dollars, ce qui lui permettra de rembourser l’instrument béni et de prendre conscience que son avenir était tout tracé.
Sa gloire ne parviendra pourtant pas à franchir les murs de son lycée dont il faillit être exclu, comme toute légende rock’n roll digne de ce nom, pour des contorsions trop suggestives sur scène. Mais en 1956, les Country Cats se font remarquer lors d'un concert organisé par un concessionnaire auto de Forth Worth au Texas. Un DJ de la région lui obtient une audition auprès d'un représentant du fameux label King qui les signe aussitôt dans une chambre de motel après avoir entendu leur petite prestation de deux titres.
Quelques mois plus tard, au début de l'été 1956, Mac Curtis se retrouve dans le studio de Jim Beck à Dallas pour King et enregistre ses premiers titres, écrits par Jim Shell et Joe Price. The Low Road est enregistré lors de la deuxième session, en juillet 1956.



Entrecoupée de sifflements insouciants, la plainte de The Low Road s'étire au rythme des claquements de doigts de Joe Price et au son en écho de la voix de Mac Curtis, digne d'une prise sonore de chez Sun. La voix et les hoquets ne sont pas aussi maîtrisés que ceux de Charlie Feathers qui aura quitté Sun pour rejoindre la maison King deux mois après cet enregistrement de The Low Road, mais le jeune interprète use avec talent de son vibrato pour nous convaincre, malgré son jeune âge, de son chagrin d'amour de baroudeur empêtré dans les bouchons lugubres de sa mélancolie. Malgré une participation pour l'émission spéciale de Noël d'Allan Freed quelques mois plus tard, Mac Curtis retournera au lycée, finir son année avant de partir faire son service militaire en Corée. La gloire espérée ne viendra qu’avec le revival rockabilly à partir de 1973. A la réécoute, n’est-ce pas un destin railleur qui dicterait ces mots entre deux sifflottements nonchalants : "I'm travelling down the low road / It's paved with broken hearts/ The traffic's filled with fools like me/ Who were losers from the start" ?

A noter la superbe reprise du titre par Bloodshot Bill parue en split chez Hog Maw en 2011.
(à partir de 7,12 min, sur la vidéo ! )


La Duchesse de Fuzz

Aucun commentaire:

Publier un commentaire