27 septembre 2014

Mac DeMarco - Salad Days (2014)

Canadien de naissance, Mac DeMarco est le genre d'artiste que l'on se plaît à découvrir. Le genre d'artistes qui par sa personnalité et surtout son talent, tranche avec le cancan habituel. On est d'ailleurs ravi que le bonhomme ait pu jouir d'une certaine hype lui permettant de se retrouver à l'affiche de bons nombre de festivals cet été.
Un juste retour des choses pour un garçon qui du haut de ses 24 ans se bâtit minutieusement une discographie intéressante et qui surtout gagne en maturité à chaque sortie.
Ce Salad Days est son troisième album à ce jour (après Rock And Roll Night Club en 2010 et 2 en 2012), son plus abouti donc. Salad Days c'est un peu comme le Kevin Morby dans un autre style, le genre de disques qui ne trônera pas dans quelques années au sommet des discothèques idéales, ne fera jamais partie des classiques, et pourtant on en prend les paris, il trustera durablement votre platine de longs mois et conservera tout ses charmes à chaque fois que vous le sortirez de vos étagères pour le poser sur la platine.

Le meilleur des tests c'est qu'il a passé haut la main celui du dimanche matin pluvieux, au lendemain d'une cuite mémorable. Vous savez quand vous ne supportez plus rien, et surtout pas le moindre bruit... Peu de disques peuvent s'en targuer.

Salad Days contient des pistes mémorables, au charme immédiat mais aussi délicieusement bancales. Ainsi Mac DeMarco a cette capacité à envoûter l'auditeur par des mélodies simples, un détachement dans la voix qui renforce le côté très laid-back de l'ensemble. Un Mac DeMarco capable d'instiller un groove incroyable sr la brillante "Brother", de filer la pêche à un dépressif sur "Salad Days", de se muer le temps d'un titre ("Let Her Go") en alter-ego de Sonny Smith (Sonny & The Sunsets) ou de se lancer dans une odyssée synthétique sur "Chamber Of Reflection" ou "Passing Out Pieces".
Au jeu des références on pourrait citer, comme d'autres l'ont certainement fait avant nous, Lou Reed ou Jonathan Richman (en version lo-fi) mais le DeMarco ne croule pas sous le poids de ses aînés : si on note ça et là quelques tics ou passages qui peuvent évoquer les artistes sus-nommés, ce Salad Days dégage une personnalité forte.

Un des disques de l'année mine de rien.

Frank

Tracklisting :
01-Salad Days
02-Blue Boy
03-Brother
04-Let Her Go
05-Goodbye Weekend
06-Let My Baby Stay
07-Passing Out Pieces
08-Treat Her Better
09-Chamber Of Reflection
10-Go Easy
11-Jonny’s Odyssey


Audio et vidéo :








Aucun commentaire:

Publier un commentaire