29 décembre 2013

White Fence - Live In San Francisco (2013)

Quiconque a assisté à un concert de White Fence le confirmera : la musique proposée par le californien n'a que peu à voir avec ses albums studios. Exit le côté pop folk un peu chiche noyé sous des couches d'effets en tout genre. White Fence en concert, c'est une formidable expérience, un rock psyché dans la grande tradition du genre, dépouillé de ses oripeaux mais gorgé de fuzz comme il se doit.
C'est pourquoi quand on a appris que Castle Face (label de John Dwyer des Oh Sees) allait sortir un album live du garçon, la nouvelle fut accueillie, avec un enthousiasme non feint.
Notre seul inquiétude venait du son du disque, car même si les productions californiennes récentes ont eu tendance à s'éclaircir et à s'éloigner du lo-fi, White Fence n'est pas spécialement coutumier des sons clairs et amples. Produit par Dwyer, ce Live In San Francisco bénéficie d'une production ,si ce n'est mirifique, du moins équilibré et tout à fait acceptable pour jauger du talent de Presley sur scène.

Le résultat est à la hauteur des attentes et retranscrit parfaitement la magie du live. Epaulé par un backing band, talentueux de surcroît, les compositions de Presley prennent une autre dimension, tout simplement parce qu'elles ne sont pas le seul fait d'un compositeur doué, enfermé dans son sous-sol, trafiquant ses bandes, mais bien l'oeuvre d'un vrai groupe. Un groupe qui transcende des morceaux qui ne manquaient déjà pas de qualités.
Le tracklisting laisse plus ou moins de côté les titres de Cyclops Reap (deux titres) pour se concentrer sur le premier album et Family Perfume (4 titres chacun). Deux titres de Growing Faith et une face B de single ("The Pool") complètent le tableau.
Le traitement est si radical que l'on a l'impression de redécouvrir sous un autre jour ces titres, la splendeur des arpèges de "Mr Adams", la furia de "Baxter Corner" que le groupe étire sur plus de huit minutes, "Lizards First", "The Pool", "Chairs In The Dark", etc ...
Quarante minutes de bonheur sur microsillon qui raviront les fans mais devrait également convertir les réfractaires.

White Fence est sans doute l'un des artistes californiens le plus époustouflant à voir sur scène. Ce live en atteste tout simplement.

Frank

Face A : Swagger Vets And Double Moon / Mr Adams-Who Feels Right? / Baxter Corner / The Pool / Harness / Lizards First
Face B : Chairs In The Dark / Tame / Pink Gorilla / Enthusiasm / Be Right Too / Breathe Again

Audio et vidéo :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire