30 novembre 2012

Moon Duo - Circles (2012)

Parmi la prolifique scène californienne actuelle, on avait point encore évoqué la "galaxie" Ripley Johnson. Ce personnage est l'une des deux têtes pensantes de Moon Duo (l'autre étant sa femme) mais aussi un membre des Wooden Shjips.
Autant le dire en préambule, on a jamais été emballé par cette frange, la plus bruitiste, de la scène de San Francisco. Wooden Shjips, malgré d'évidentes qualités, ne nous a jamais convaincu malgré un dernier album (à la pochette splendide) plus intéressant. L'ensemble manque de vrais morceaux et leur côté épique nous apparaissait trop "mécanique". Leur passage au Café de la Danse l'an passé n'a rien fait pour nous convaincre, on avait même l'impression que le groupe s'ennuyait autant que nous... bref, on arrive pas à rentrer dans leur univers.
Moon Duo, c'est une autre affaire. Avec un son plus clair, une ambiance moins sourde, le duo avait réussi en 2011 avec Mazes à se démarquer des Wooden Shjips et à offrir un album massif, cohérent et plein de promesses.

Toujours chez Sacred Bones, le groupe revient avec son nouvel album, Circles (1), à la pochette colorée, assez révélatrice de l'orientation plus pop et plus psychédélique encore que leur précédent opus.
Attention, le groupe cultive toujours la même formule guitare/boîte à rythme, le même goût pour les boucles dans la grande tradition du genre (les américains parlent de psychedelic drone). Toutefois, sur les mêmes bases que Mazes, le son du groupe s'éclaircit, la voix est aussi un peu moins en retrait que précédemment et les morceaux sont, à notre avis, tout simplement meilleurs ! Que l'on ne se méprenne pas : Mazes n'est pas le brouillon de Circles. Les deux disques forment un double LP cohérent, les deux faces d'une même pièce.

D'une grande richesse et variété, les pistes de Circles créent un univers à la fois singulier et personnel où se télescopent Spacemen 3 et Sonic Boom, krautrock et Suicide,  qui subjugue dès les premiers accords de "Sleepwalker".
Fascinant par le côté hypnotique que réussit à dégager le duo malgré une formule minimaliste, addictif par le charme vénéneux de compositions qui ne négligent jamais l'aspect mélodique, bluffant par la science du riff de Johnson (contrepoids parfait aux machines qui impulsent le rythme), ce Circles est à la fois le disque de la confirmation et l'un des grands disques de cette année 2012, déjà bien riche.

Frank

(1) Le titre de l'album vient d'un ouvrage de 1841 écrit par l'écrivain "transcendentaliste" (sic) Ralph Waldo Emerson :
“Our life is an apprenticeship to the truth, that around every circle another can be drawn; that there is no end in nature, but every end is a beginning; that there is always another dawn risen on mid-noon, and under every deep a lower deep opens.” (re-sic).

Tracklisting :
1. Sleepwalker
2. I Can See
3. Circles
4. I Been Gone
5. Sparks
6. Dance Pt. 3
7. Free Action
8. Trails
9. Rolling Out


En écoute ici :
http://grooveshark.com/#!/artist/Moon+Duo/1325814

Vidéos :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire