13 septembre 2012

Hacienda – Shakedown (2012)

Si Dan Auerbach peut parfois surprendre par certaines de ses récentes trajectoires musicales, le bonhomme demeure une valeur sûre pour tout amateur de blues/rock. Outre son  travail solo (Keep It Hide) et bien sûr au sein des Black Keys, un simple coup d'œil sur la liste pléthorique de ses collaborations suffit, avec un paquet de signatures Alive (Radio Moscow, Black Diamond Heavies, Brimstone Howl...) ou non (The Ettes, Dr John...) dont il a assuré la production.

Et parmi elles, Hacienda figure assurément en bonne place. Un groupe texan qui livra en 2008 un album somptueux, au tempo langoureux, empreint de quelques mélodies que n'aurait pas renié un George Harrison : Loud Is The Night. Deux années plus tard, le compteur toujours bloqué dans les sixties, c'est un album tourné davantage vers la surf music des Beach Boys qui paraît : Big Red And Barbacoa. Si certains titres semblent plus faiblards, ce disque domine encore une fois de la tête et des épaules dans sa catégorie.

Et nous voici en 2012, avec Shakedown, troisième opus dont on se pourléchait les babines par avance...Pas la peine de couper les cheveux en quatre, les texans ont encore réalisé un fabuleux boulot ! Il y a d'ailleurs fort à parier que ce disque pointera le bout de son nez tout en haut des tops en fin d'année...Si tant est que l'on ne soit pas passé à côté, le label 12th Street Records s'occupant de la distribution à la place du ténor Alive Records.
Shakedown débute par "Véronica", au refrain typiquement Kravitzien...Aïe ! What the fuck ? L'inquiétude nous gagne mais le titre se termine et "Let Me Go" enchaîne avec ses « oulala, oulala » : ça y est, on est dedans et, dès que la guitare balance son riff bluesy, un sourire de satisfaction se dessine sur notre visage crispé. Il ne nous quittera plus.

"Don't Turn Out The Light" aurait pu se trouver sur un best of des Strokes, "Savage" nous emmène sur le terrain dansant (et non glissant) des sonorités eighties, "Natural Life" est un superbe morceau de country rock et "Pilot In The Sky" clôt l'album sur un air sombre et électrique. Parfait. On en demandait pas tant et on remet le couvert immédiatement !

Difficile donc, de trouver une transition avec ses prédécesseurs... Shakedown est un album de rupture avec les sonorités surf, doucereuses et autres ballades en forme d'arc-en-ciel. Ici, le son est plus rock, plus frontal, plus incisif. L'exercice était périlleux tant Hacienda excellait sur les mélodies précitées. Ce nouvel ouvrage s'avère d'autant plus jouissif, affichant la classe d'un combo dont on souhaiterait entendre un peu plus parler.

« Oulala, oulala... »

Rick.

Tracklisting :
01. Veronica
02. Let Me Go
03. Don’t Turn Out the Light
04. Savage
05. You Just Don’t Know
06. Don’t Keep Me Waiting
07. Natural Life
08. Doomsday
09. Don’t You Ever
10. Pilot in the Sky

En écoute ici :
http://grooveshark.com/#!/album/Shakedown/7966059

Vidéos :







Aucun commentaire:

Publier un commentaire