17 septembre 2012

Alex Chilton - 1970 Sessions (2012)

1967 : les Box Tops sortent "The Letter" tube mondial qui révèle un chanteur de 17 ans à la voix mâture et inimitable
1970 : les Box Tops splittent.
1971 : Alex Chilton fonde Big Star et sort 3 classiques.
L'amateur de pop n'ignore rien de la carrière de cet orfèvre qu'était le regretté Alex Chilton. Ce que l'on sait moins c'est que préalablement à la création de Big Star, enfin dégagé de ses responsabilités chez les Box Tops (et de producteurs omniprésents), Alex Chilton décide de rentrer en studio pour enregistrer ce qui devait être son premier album. C'est donc à Memphis, en compagnie du producteur Terry Manning, qu'il fait ses premiers pas en solo. Malheureusement ces sessions parfois erratiques, n'aboutirent pas à l'album souhaité et Chilton part fonder Big Star.

Ces sessions ont toujours constitué une sorte de Saint Graal pour l'amateur de Big Star, sortis plus ou moins sous le manteau sous forme de bootlegs au son parfois douteux.
Il aura donc fallu attendre 2012 pour enfin voir, convenablement réédité, cette oeuvre charnière.
Charnière... le mot n'est pas usurpé, tant la collection disparate de titres présents ici représente le chaînon manquant entre les Box Tops et Big Star.
Disparate... le disque l'est assurément, passant de purs joyaux pop au country rock (la majorité des titres) avec piano de baltringue. Chilton y fait la démonstration de ses capacités hors norme au chant capable de passer d'une voix rauque au ton de fausset avec un égal bonheur. De l'aveu même de Terry Mannings, ces pistes sont des démos et en aucun cas des morceaux aboutis, le temps ayant manqué pour parfaire l'orchestration. Cela ne manquera pas de faire sourire l'amateur qui se lancera dans l'écoute de ces sessions, tant le résultat dépasse largement nos espérances.
Sans doute qu'avec plus de temps et une orchestration différente, une unité se serait dégagé de cet assemblage hétéroclite. Mais, pris isolément, on est en face d'une très belle collection de pop songs que 95% des groupes rêveraient d'écrire...
Même quand il se lance dans l'art si délicat de la reprise, Chilton fait montre d'un talent rare comme en atteste le déstructuré "Jumpin’Jack Flash".
Et que dire de pistes comme "The Happy Song", où il télescope country et pop sous influence Beatles "All We Ever Got From Them Was Pain" ou la délicate "The EMI Song" d'une beauté à couper le souffle...

A noter que la version cd est enrichie de pas moins de 8 autres titres dont deux démos acoustiques extraordinaires, "If You Would Marry Me Baby" et "It Isn’t Always That Easy" ainsi qu'une reprise étonnante de "Sugar, Sugar" des Archies adossée à "I Got The Feelin’" de James Brown.

Plus qu'un disque pour les fans, cette réédition s'adresse à tous les amoureux de la musique pop.

Frank

Face A :
1. Free Again (original mono mix)
2. I Can Dig It
3. Something Deep Inside
4. Just To See You
5. The Emi Song (Smile For Me)
6. All I Really Want Is Money
Face B :
1. Come On Honey
2. I Wish I Could Meet Elvis
3.  Every Day As We Grow Closer / Funky National
4. The Happy Song
5. Jumpin’ Jack Flash
6. All We Ever Got From Them Was Pain

En écoute ici :
http://grooveshark.com/#!/album/Free+Again+The+and+quot+1970+and+quot+Sessions/7579812

Vidéos :





6 commentaires:

  1. Woh. Hum.

    IL LE FÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔ.

    RépondreSupprimer
  2. ROIN ROIN MUH MUH SNURFL HIRK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la vie étudiante ou la vie à Poitiers qui t'esquinte comme ça ?

      Frank

      Supprimer
  3. Ah ah, "piano de baltringue" :D

    (et après ça on me censure pour propos douteux !)

    RépondreSupprimer