1 août 2012

Great Lake Swimmers - New Wild Everywhere (2012)

Tony Dekker est un songwriter bourré de talent. Au sein de Great Lake Swimmers il a réussi à tisser un univers onirique empreint de folk et d'americana qui font de ses LPs des disques attachants, des madeleines de Proust que l'on se plaît à ressortir de temps à autre des rayonnages pour un plaisir sans cesse renouvelé. Il faut dire que depuis Great Lake Swimmers en 2004, Tony Dekker et sa bande ont pris pour habitude de sortir de leur tanière tous les deux-trois ans pour offrir aux fans leur dose de compositions mélancoliques avec toujours le même talent pour capter LA mélodie chatoyante (Bodies And Minds en 2005, Ongiara en 2007 et Lost Channels en 2009).

Lost Channels avait marqué une rupture avec les précédents enregistrements du groupe en reléguant leurs aspects les plus roots au second plan au profit d'une pop enjouée bien que toujours aussi fine. Exit donc les parties de banjo ou d'harmonium qui faisaient tout le sel d'Ongiara par exemple.

Avec ce nouveau disque, le groupe n'a pas effectué qu'une simple évolution mais à bel et bien opéré sa mue... à notre grand désappointement. Si la qualité de songwriting est toujours là, si Dekker reste un excellent chanteur, les Great Lake Swimmers ont complètement perdu la profondeur, l'impression de grands espaces qui caractérisaient leurs productions antérieurs.
En voulant sonner plus intimiste, à grands renforts de cordes, le groupe a perdu ce qui faisait sa singularité. L'abus de violons voit le groupe dans une position d'équilibriste prêt à basculer dans le mauvais goût, sauvé à chaque fois par cette remarquable capacité à jouer juste sans user de tremolos dans la voix qui nous aurait conduit à condamner irrémédiablement ce disque.
L'exubérance du premier titre, "I Think That You Might Be Wrong", à l'opposé de ce à quoi nous avait habitué le groupe laisse pantois.
Bon on se rassure épisodiquement en retrouvant ça et là, les restes d'une époque où folk, country et americana constituaient le fonds de commerce du groupe ("Ballad Of A Fisherman's Wife" ; "Changes With The Wind").

Malheureusement cela ne suffit pas et les compositions de ce New Wild Everywhere dégage un puissant parfum narcotique : attendez vous à ressentir une immense langueur vous étreindre, à avoir vos paupières sujettes à l'engourdissement avant de sombrer dans un sommeil profond dont aucune piste n'aura ici le pouvoir de vous sortir.


Frank

Tracklisting :
1. Think That You Might Be Wrong
2. New Wild Everywhere
3. The Great Exhale
4. The Knife
5. Changes With The Wind
6. Cornflower Blue
7. Easy Come Easy Go
8. Fields Of Progeny
9. Ballad Of A Fisherman’s Wife
10. Quiet Your Mind
11. Parkdale Blues
12. On The Water


Aucun commentaire:

Publier un commentaire