16 février 2012

Matthieu BORE – Live au Sunside – 14 février 2012

Matthieu Boré ? Une sacrée voix, si vous voulez mon avis... Claire et douce à la fois, elle swingue et se pose avec brio sur ses reprises de standards du jazz toujours soignées, inventives, dépoussiérant l'indépoussiérable.
C'est donc avec un plaisir certain que l'on s'est réfugié au Sunside de la rue des Lombards à Paname pour rencontrer cet artiste aussi souriant que surprenant et ce, un soir de St Valentin.

Mettons les choses au clair pour les novices : le Sunside est tout sauf une salle gigantesque (sic). Débarquant avec un peu d'avance, nous fûmes placés en première ligne...c'est à dire que mon genou butait sur la grosse caisse, l'autre pied appuyé sur l'estrade, mes oreilles à moins d'un mètre du micro ! On s'inquiète un peu en se disant que le son ne sera peut être pas génial, d'autant qu'en s'installant, le batteur nous lâche en souriant de toutes ses dents « ah, là désolé, vous avez perdu... ».

Que nenni ! Le son fut absolument splendide. Boré est au piano, un saxophoniste concentré et un contrebassiste jovial l'accompagnent également durant près de 90 minutes placées sous le signe d'un jazz tour à tour entraînant, percutant, dansant, touchant...Une palette artistique que le quatuor maîtrise à merveille, visiblement heureux de balancer le meilleur de leur swing aux visages des spectateurs ébouriffés par l'ambiance.

L'ambiance...Parlons-en ! Matthieu Boré est un véritable showman, ses vannes fusent, il s'arrête parfois au milieu d'un morceau pour amuser un public qu'il tiendra très rapidement dans sa main. Aucune arrogance dans l'attitude, tout est décontracté chez le bonhomme, l'expérience est là et ça se sent. Son contrebassiste s'en donne à cœur joie – on assiste à de petites joutes entre les deux – se prenant même pour Hendrix en levant la contrebasse au dessus de sa tête (!) pour jouer avec les dents...pour ensuite la coucher par terre, choper un briquet et faire mine d'y mettre le feu comme à Woodstock...Le tout sur une estrade de la taille d'un timbre-poste !

Difficile de résister à la bonne humeur générale et les chansons filent comme l'éclair : It's a good day, Puttin' on the ritz, Lady Madonna, Teddy Bear, I'm beginning to see the light, Just a gigolo...et tant d'autres. Un concert qui – vous l'aurez compris – fut réjouissant en tous points, salué unanimement par un public conquis venu assister à une soirée jazz sans fausse note...Mission accomplie !


Rick.

Quelques vidéos :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire