11 avril 2011

Tim Cohen - Magic Trick / Bad Blood (2011)

Le prolifique Tim Cohen vient donc de sortir un nouvel LP, Magic Trick, accompagné d'un double 7", Bad Blood. Ce qui nous fait donc la bagatelle de 20 nouveaux morceaux à ajouter aux 2 autres albums qu'il a sortie en 2008 et 2010 (Two Sides Of et Laugh Tracks) ainsi qu'à ceux de son groupe les Fresh & Onlys (Fresh & Onlys en 2008, Grey-Eyed Girls en 2009 et August In My Mind et Play It Strange en 2010)... Quant on sait en plus qu'un nouvel EP des Fresh & Onlys est prévu pour le 26/04 on se demande comment Tim Cohen fait pour enregistrer autant de morceaux surtout de cette qualité !

C'est donc heureux et en même temps inquiet que l'on s'est attaché à l'écoute de ce Magic Stick. Ce disque on l'a écouté une bonne vingtaine de fois pour s'en imprégner et l'apprécier à sa juste valeur.
Car premier constat, Tim Cohen n'a pas choisi la facilité en offrant un disque où seules tristesse et mélancolie ont servi de fil conducteur. Surtout que la face A un peu fourre-tout tarde à décoller : "I Am Never Going To Die" qui recycle "Sweet Jane" du Velvet, "New house In Heaven" qui voit Tim Cohen renouer avec la boîte à rythme sont deux morceaux qui sans être de mauvaises pistes laissent un sentiment de déjà entendu même si dans le cas de "New House In Heaven" l'apport des choeurs féminins permettent d'apporter un peu de fraîcheur au morceau...

Et puis c'est l'extase : "The Flower" à chialer dans sa bière, l'enchaînement "Don't Give Up" (aux accents fifties) et l'aérien "Legerdemain" (sur lesquels ont retrouve les choeurs féminins) sont d'une beauté à couper le souffle. Et on doit bien se rendre à l'évidence : Tim Cohen est bien un songwriter de génie. Génie confirmé par ce "Sweetheart" qui commençant sur les mêmes bases que "New House In Heaven" s'affirme comme l'une des plus belles ballades qu'ils nous a été donné d'entendre depuis très longtemps...

Le temps de changer de face et la magie reprend de plus belle avec un "Season Of Fires" que l'on aurait plus attendu des Fresh & Onlys, porté par un riff entêtant et une splendide ligne de basse pendant que les choeurs en arrière plan apporte un superbe contrepoids à la voix de Tim Cohen. Le morceau n'est pas sans évoqué les débuts de The Coral, autre groupe ultra-prolifique.
Sur de lui Tim Cohen se permet quelques récréations : "Hey Little Girl" et "Top On Tight" où le mélange "burlesque" et pop n'est pas sans évoqué l'univers de Kevin Ayers.
Un Cohen capable aussi d'enchaîner avec une autre pépite garage pop, "The Spirit's Inside" qui aurait pu, comme "Tunnel Of Love", aisément se trouver sur Play It Strange. C'est d'ailleurs un constat sur cette deuxième face : alors que ses essais solos avait "contaminé" la musique de son groupe, ici c'est l'exact contraire qui se produit. On serait pas surpris que ces morceaux aient été initialement écrits pour son groupe.
C'est pourtant sur une très belle ballade, "I Looked Up" que se conclue ce disque qui confirme à nouveau, le talent immense de Tim Cohen.

Tracklisting : 1. I Am Never Going to Die / 2. New House in Heaven / 3. The Flower / 4. Don't Give Up / 5. Legerdemain / 6. Sweetheart / 7. Season of Fires / 8. Hey Little One / 9. The Spirit's Inside / 10. Top on Tight / 11. Tunnel of Love / 12. I Looked Up

Et que dire de Bad Blood... si ce n'est que les 8 morceaux éparpillés sur deux 45T (se lisant en 33T...) mettent la barre encore plus haute ?
La face A contient l'entêtant "Delicate Creatures" et surtout l'extraordinaire "Fight For The One That You Love" merveille de pépite pop bercée par une voix féminine sur lequel les guitares se mettent doucement en place qui s'achève en capharnaum avant de retrouver un rythme apaisé... Remarquable.
La face B, débute par un "Pyramid Schemes" qui semble confirmer le penchant sur ces nouveaux enregistrements pour la pop anglaise, s'éloignant quelque peu de ses influences habituelles. Et comme par magie (remarquez avec un album qui s'appelle Magic Trick...) Tim Cohen endosse ce nouvel habit et sort des pistes remarquables et tout bonnement indispensables. Deuxième morceau de la face, "Bad Blood" ressort les synthés avec plus de bonheur que sur "New House In Heaven" et offre une piste dans un registre plus atmosphérique.
Un Tim Cohen qui offre un nouveau morceau inoubliable en face C, le très bon "Rock Bottom" dans une veine plus dépouillée. Le genre de titre qui reste en mémoire bien après qu'il soit terminé. Et pourtant "Purpose In Life", qui lui succède, bien que noyé sous des couches de clavier, poursuit magistralement l'effort mais "Rock Bottom" est l'un des plus beaux morceaux composé à ce jour par Tim Cohen qui pourtant ne produit que ça depuis 2008...
Histoire de conclure sur une note enjouée, la face D propose un premier morceau plus entraînants, : "I And I Will Be" qui réussit à foutre immédiatement la pêche. Mais comme Tim Cohen ne fera jamais les choses comme les autres, il préfère offrir en ultime piste le répétitif et déprimant "Doctor Doctor" une façon assez curieuse de terminer ce Bad Blood...

Tracklisting : 1. Delicate Creatures / 2. Fight For The One That You Love / 3. Pyramid Scheme / 4. Bad Blood / 5. Rock Bottom / 6. Purpose in Life / 7. I and I Will Be / 8. Doctor, Doctor

Alors que de nombreux groupes déçoivent en ne sachant comment passer le cap du deuxième album (récemment Cheap Time ou Wheels On Fire par exemple), Tim Cohen continue à un rythme de stakhanoviste à fournir aux fans qui n'en demandaient pas tant des cargaisons de bons morceaux, construisant une impressionnante autant qu'indispensable discographie.

Rendez-vous est d'ors et déjà pris pour le 26/04 et le nouveau Fresh & Onlys ...

Frank

Quelques vidéos :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire