17 janvier 2011

Art - Supernatural Fairy Tales (1967)

Que l'on connaisse ou non le groupe Art, la pochette de leur unique opus, intitulé Supernatural Fairy Tales, laisse peu de doutes sur l'époque à laquelle il a été enregistrée. Car c'est bien sûr en 1967, en pleine vague psychédélique.
Le groupe est composé de Luther Grosvenor (guitare), Mike Harrison (chant et clavier), Mike Kellie (batterie et percussions) et Greg Ridley (basse).
Si ces noms vous disent quelque chose c'est certainement parce que ces braves gens formeront dans la foulée Spooky Tooth (avec l'arrivée de Gary Wright mais c'est une autre histoire...), que Grosvenor jouera dans Mott The Hoople ou bien encore que précédemment à Art ces musiciens évoluaient sous le nom des VIP's bien connu des amateurs du Swinging London.
Composé de compositions originales et de deux reprises ("Come On Up" des Young Rascals et "For What It's Worth" des Buffalo Springfield), ce Supernatural Fairy Tales est un très bon condensé de la scène pop/psychédélique de l'époque et assez éloigné de la compilation du même nom sorti par Rhino en 1996 et consacré (en 5 cds) au rock progressif...
Ce disque n'est pas le meilleur qui soit dans son genre mais il est admirable dans le sens où il synthétise parfaitement les courants musicaux de l'époque.
Entre pop, rock psychédélique, guitares heavy, et même velléités world music, ce Supernatural Fairy Tales est un album à la croisée des chemins.
Il contient "I Think I'm Going Weird" morceau qui restera dans la postérité et a sans doute contribué à ce que le groupe ne sombre pas dans l'oubli : choeurs chantilly, chant affecté, changements de rythme, piano, le morceau qui aurait pu être un sommet de mauvais goût est juste par la magie du moment et le talent de ses interprètes, un excellent morceau.
Sur "For What It's Worth", le groupe revisite ce chef d'oeuvre des Buffalo Springfield, lui ôtant au passage son côté folk au profit d'une tonalité résolument rock. Pourtant alors que l'on aurait pu crier au scandale, la reprise s'avère plutôt bonne.
Car comme beaucoup de ses contemporains, les musiciens de Art osent tout comme sur l'incongru "African Thing" et ses deux minutes de percussions africaines, les heavy "Room With A View" et "Supernatural Fairy Tales" ou le psychédélique "Flying Anchors".
La face A de ce disque présente donc un groupe aux multiples facettes qui manifestement cherchaient sa voie après l'épopée R&B des VIP's.
La face B en comparaison est d'une qualité bien inférieure : passée la ballade "Love Is Real" et la reprise (ratée) de "Come On Up", le groupe enchaîne des pistes médiocres.

Reste cette face A, photographie parfaite du rock and roll de l'époque et qui kustifie à elle seule l'acquisition de ce disque certes mineur mais terriblement attachant.

Frank

Tracklisting
Side one

1-"I Think I'm Going Weird"

2-"What's that Sound"
3-"African Thing"
4-"Room With a View"

5-"Flying Anchors"

6-"Supernatural Fairy Tale"

Side two

7-"Love Is Real"

8-"Come on Up"

9-"Brothers, Dads and Mothers"

10-"Talkin' to Myself"

11-"Alive Not Dead"

12-"Rome Take Away Three"


Quelques vidéos :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire