18 décembre 2010

Endless Boogie - Full House Head (2010)

Endless Boogie c'est le groupe de Paul Major, gratteux, collectionneur de vinyls de heavy rock qui a élu domicile à New York. Un bon gars en somme.
Ce Full House Head c'est un voyage dans le temps à une époque, les seventies, où le rock le plus stimulant cotoyait des exercices de styles plutôt balauds...
Avec Endless Boogie c'est un peu à ces deux versants du rock auquel on est convié.
On apprécie le côté jouissif de l'ensemble, superbement interprété par des musiciens à la technique irréprochable. Reconnaissons le écouter en 2010 du boogie rock péchu comme celui là fait assez plaisir. Et pourtant...
Malgré l'attrait que l'on a pour ce genre de disque, les Endless Boogie se prennent quelque peu les pieds dans le tapis en proposant un rock primaire, assez basique (couplets-refrains), sans aspérité, gorgés de solos qui n'en finissent pas. Le résultat est souvent des morceaux trop longs, vainement démonstratif, l'archétype même de ce qui nous agace dans le genre.
Comparé aux puristes des Black Keys ou aux teigneux de Radio Moscow, le rock d'Endless Boogie apparaît même inoffensif après de multiples écoutes (remarquez fallait s'y attendre vu que même les Inrocks ont aimé le disque !).
En fait ce disque on l'aurait en d'autres temps beaucoup apprécié, car ça rocke dur, des pistes comme "Empty Eye", "Tarmac City" ou "Pack Your Bags" sont en soi pas mauvaises, loin de là, et même assez bonnes. La voix éraillé à souhait convient parfaitement au blues rock rugueux d'Endless Boogie, mais après les livraisons Alive Records difficile de s'enthousiasmer pour ce disque.
Ce Full House Dead ressemble à ces westerns américains où les gars sont toujours propres, impeccablement coiffés, mais qui n'ont pas le sel des westerns italiens de Leone ou ceux crépusculaires de Peckinpah... Et comme Endless Boogie n'a pas son John Ford...

D'après ce que l'on a pu entendre ça et là le groupe livre des prestations scéniques de haute volée, dynamitant le format de leurs compositions et laissant une bonne place à l'improvisation (ce que tend à confirmer les quelques vidéos youtube du groupe en live). Tout ce qu'on aurait aimé retrouver sur le disque en fait. En fait on a un peu le regret que Dan Auerbach ne se soit pas pencher sur le groupe. Le résultat aurait sans doute été tout autre.

Frank

(http://www.myspace.com/endlessboogie)

1. Empty Eye
2. Tarmac City
3. Slow Creep
4. Mighty Fine Pie
5. Top Dollar Speaks His Mind
6. Pack Your Bags
7. New Pair of Shoes
8. A Life Worth Leaving

Quelques vidéos :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire