9 avril 2009

Yeller Bellies - Boys Will Be Boys (2008)

Las Vegas... la ville du péché, de la luxure, des jeux d'argents et accessoirement la meilleure des trois séries Les Experts... Voilà pour les clichés. Oui mais le rock là dedans ? Et bien pas grand chose à vrai dire comme si Las Vegas était plus une source d'inspiration pour des artistes extérieures à la ville du jeu que pour la scène locale.
C'est pourtant de Vegas que viennent les Yeller Bellies ! Rock'n roll old school, country, bluegrass, rockabilly tout passe à la moulinette chez les Yeller Bellies pour offrir un album jouissif à défaut d'être très original. Un peu comme les inénarrables Legendary Schack Shakers mais en moins foutraque.

Dès les premières notes de l'instrumental "Bullets, Booze & Sombreros" on sait que l'on va passer un bon moment avec un groupe authentiquement rock'n roll.

Au chant, Rob Yeller possède un timbre de voix atypique qui dans ses moments les plus apaisés évoque quelque peu le chanteur des Blue Van. Rob Yeller agrémente également les morceaux de mandoline comme sur l'intro du dément "Gutter Dogs". Joel Hillhouse à la guitare parsème les morceaux de riffs saignants à souhait pendant que son compère Mitch Potter à la contrebasse apporte des lignes de basse souples et sautillantes. Jimmy Krah à la batterie consolide l'ensemble par un jeu certes parfois métronomique mais qui sied parfaitement au genre.
On prends beaucoup de plaisir à l'écoute des treize pistes de l'album. Le groupe aussi à l'évidence qu'il se lance dans le doo-wop avec "Has Anybody Seen My Gal?" ou le country en diable d'"Animal Instinct". Conscient que leur style peut s'avérer répétitif, les Yeller Bellies prennent soin de varier les plaisirs. Par exemple en conviant une certaine Danielle Bell à pousser la chansonnette aux côtés de Rob Yeller sur le convainquant "Haunted" (sur lequel Raj Rathor tient la seconde guitare) avant de se lancer dans le frénétique blues cajun de "Dawn Your Savior Is Strict".
La suite de l'album est tout aussi convaincante même si d'une qualité moindre que sur la première partie du disque ("Don't You Know Who I Think I Am", "Siren Song" ou "Hot Road Baby") notamment un "Here Kitty Kitty" assez quelconque.
Mais le groupe se reprend à la toute fin de l'album avec le bluesy "Touched By The Hand" et surtout "Boys Will Be Boys" avec son mélange de mandoline et d'accordéon (!).

Au final, un disque attachant de par ses qualités mais aussi ses imperfections ; un disque très humain dans une veine classic rock qui fait plaisir à entendre, le genre étant malheureusement bien galvaudé de nos jours.

Mr Rock

PS : l'album est en écoute en intégralité sur le myspace du groupe (http://www.myspace.com/yellerbellies)

Une vidéo hallucinante des Yeller Bellies jouant at home ...
Une autre : Et une dernière :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire