9 septembre 2008

The Rascals - Rascalize (2008)

Miles Kane... le nom vous dit quelque chose? Normal vu le buzz qu'a occasionné l'album des Last Shadow Puppets écrit en collaboration avec Alex Turner des Arctic Monkeys. Le sieur Miles Kane est pourtant avant tout le leader des Rascals. Il est bon de le préciser car ce groupe a déjà sorti 3 EP 4 titres en vinyle (respect!) d'une qualité hallucinante : Out Of dreams, Suspicious Wit et Freakbeat Phantom. A l'écoute de ces 3 EP's on a été nombreux à la fois à ranger le groupe a mi-chemin entre les Arctic Monkeys (pour la furia) et The Coral (pour l'ambiance générale) et à nourrir de gros espoirs dans ce groupe.
A la lecture du tracklisting on est surpris : seuls "Out Of Dreams" et "Freakbeat Phantom" sont issus des 3 EP's précités! D'ailleurs à la première écoute du disque on est assez décontenancé, le groupe proposant sur les 12 titres de l'album un univers plus apaisé que sur les EP's et pour le compte le parallèle avec The Coral est plus qu'évident : même fascination pour un héritage rock psychédélique et dans le même temps s'inscrivant dans une tradition typiquement anglaise d'une pop classieuse et racée ("The Glorified Collector", "Does Your Husband Know...").
En fait ce disque présente la particularité de délivrer tous ses sucs au fur et à mesure des écoutes. Mais après le constat est implacable : on tient un disque majeur qui contient autant si ce n'est plus de promesses que le premier The Coral.
Car cet album est une forme d'aboutissement pour la bande à Miles Kane qui a pris le temps d'en peaufiner tous les aspects (le morceau "Out Of Dreams" a maintenant plus d'un an...).
De plus à l'écoute de certains morceaux on se dit également que l'apport de Miles Kane a été plus que déterminant dans la genèse du Last Shadow Puppets à telle point que l'on a souvent l'impression d'avoir une version plus rock et surtout plus sombre de The Age Of Understatement ("Bond Girl", "Rascalize"). Deux facettes du talent de Miles Kane.
A cela s'ajoute la formule du power-trio qui confère aux Rascals une assise rythmique assez redoutable tout en puissance et en rage contenu qui rappelle sur certains titres les stoners de Queens Of The Stone Age (la fin démentielle de "Fear Invicted Into The Perfect Stranger" par exemple).
Mais le groupe ne se laisse pas enfermer dans ses influences qui sont pour le coup parfaitement digérées et donne un "son" à ces morceaux immédiatement reconnaissables et qui leur permet de se fendre de morceaux tout bonnement hallucinants, d'une qualité rare ("Freakbeat Phantom" et sa basse funky ou le puissant "Stockings To Suits" où le groupe multiplie les changements de tempos).
Pour preuve que le disque est excellent, les morceaux en apparence plus faibles ("How Do I End This?" ou "I'd Be Lying To You") s'écoutent sans déplaisir constituant des ponts presque évidents entre deux temps forts de l'album !
On souhaite maintenant aux Rascals de poursuivre leurs efforts et de connaître la même profusion discographique (de qualité!) que The Coral... le succès en sus !

Frank

(http://www.myspace.com/rascalmusic)

Tracklisting :
1. "Rascalize"
2. "Out of Dreams"
3. "Bond Girl"
4. "The Glorified Collector"
5. "Fear Invicted Into the Perfect Stranger"
6. "Does Your Husband Know That You're on the Run?"
7. "I'd Be Lying to You"
8. "Freakbeat Phantom"
9. "People Watching"
10. "Stockings to Suit"
11. "How Do I End This?"
12. "I'll Give You Sympathy"

Lien deezer :
http://www.deezer.com/fr/#music/the-rascals/rascalize-105132

Quelques vidéos :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire