6 juillet 2008

Black Crowes - Warpaint (2008)

Sept ans que l'on attendait le successeur de « Lions », sept ans que les frères Robinson ne donnaient de leurs nouvelles qu'à travers lives, divers collaborations avec d'autres artistes ou albums solos. Sept ans, une éternité dans le monde du rock. C'est donc avec une impatience non feinte que l'on insère cette nouvelle galette dans le lecteur.
Et dès ce « Goodbye daughters of the revolution », on sent que les gaillards sont en forme balançant un rock sudiste incandescent que n'aurait pas renié un Duane Allman. Car sur cet album, les Black Crowes réussissent le tour de force d'égaler voire de surpasser leur maîtres, que ce soit Lynyrd Skynyrd (« Walk Believer Walk » ; « Movin on down the line ») ou Led Zeppelin (« Evergreen » ; « We who see the deep »). Mais cet album sait aussi ménager son petit effet sur des ballades bluesy qui renvoient au meilleur du « Layla & Other Assorted Love Songs » des Derek and The Dominos, pseudonyme sous lequel se cachaient Eric Clapton et Duane Allman (« Oh Josephine » ; « Locust Street »). Alors que ses prédecesseurs avaient tendance à baisser de rythme, ce « Warpaint » tient la route de bout en bout comme en atteste le blues texan « Gods got it » ou le country « There's gold in them hills » avant de s'achever par un « Whoa Mule » réhaussé d'harmonica.
Une réussite, un classique instantané.
(Mr Rock)

http://www.myspace.com/theblackcrowes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire