24 juin 2015

Left Lane Cruiser - Dirty Spliff Blues (2015)

Depuis Bring Yo' Ass To The Table, tels des métronomes, les Left Lane Cruiser nous avaient habitué à notre dose annuelle de rock and roll. Il aura cette fois-ci fallu attendre deux ans pour écouter le successeur du mitigé  Rock Them Back To Hell qui, malgré ses qualités, ne faisaient pas le poids face à ses prédécesseurs.

Les Left Lane Cruiser reviennent donc avec ce Dirty Spliff Blues au son moins roots et plus heavy, qui risque de diviser les fans de la première heure.
Un changement déjà perceptible sur leur massif précédent album mais également sur Junkyard Speedball qui présentaient quelques titres plus métal. Pas vraiment de quoi être surpris quand on sait qu'en interview les deux larrons vouent un amour aussi bien à Bob Log III qu'à Clutch !
Mais le plus gros changement sur ce disque c'est celui du line-up. Un changement qui n'est pas étranger au son désormais déployé par le groupe. Ainsi si Freddy J IV reste fidèle au poste, Brenn Beck a quitté le groupe pour laisser sa place à Pete Dio. Sans doute conscient que le duo avait atteint ses limites, l'habituel duo se fait trio avec l'apport de Joe Bent à la basse (et accessoirement au skateboard électrique !).
Résultat le groupe évite l'écueil de leur précédent opus, en sonnant tout aussi lourd mais aussi nettement plus varié et abouti.
On y retrouve ce qui faisait le charme des précédents opus mais également des éléments bienvenus qui viennent dynamiser l'ensemble.
Dirty Spliff Blues évoque aussi bien le ZZ Top de Tres hombres version loud, les australiens de Rose Tattoo (flagrant sur "Tangled Up In Bush" qui rappelle les auteurs de "The Butcher And Fast Eddy") mais également une proximité inattendue avec ce que peut proposer les gallois d'Henry's Funeral Shoe, autre signature Alive records, la basse en plus ("Whitebread N' Blues").

On se mentira pas, si on a beaucoup aimé leurs précédents albums, on craignait aussi l'essoufflement. Cette nouvelle orientation, courageuse qui plus est, a le mérite d'amener à la fois fraîcheur et surprise pour l'auditeur. Et ce pari risqué les Left Lane Cruiser le gagne haut la main.

Il faut dire que le trio enchaîne les morceaux de bravoure comme d'autres enfilent les perles. Outre les titres précités, "Heavy Honey" qui apporte sa petite dose Led Zep, "Tres Borrachos" hymne à la plante qui orne la pochette du disque et parfaite mise en bouche, le bien nommé "Elephant Stomp", le bien lourd "Dirty Spliff Blues" ou l'entêtant "Cutting Trees" sont à ajouter à la (longue) liste des morceaux de bravoure composés par le groupe.

Avec ce Dirty Spliff Blues, les Left Lane Cruiser se réinvente sans rien changer, font taire les détracteurs qui auraient pu croire avec la sortie de Rock Them Back To Hell qu'ils étaient arrivés au bout de leur formule et annoncent fièrement qu'ils sont de retour.

Un retour gagnant.

Frank

Tracklisting :
01. Tres Borrachos
02. Elephant Stomp
03. Whitebread n' Beans
04. Tangled up in Bush
05. Heavy Honey
06. Dirty Spliff Blues
07. Cutting Trees
08. All Damn Day
09. Skateboard Blues
10. She Don't Care

Audio et vidéo :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire