26 septembre 2013

Warm Soda - Someone For You (2013)

Né sur les cendres pas encore tièdes des Bare Wires, Warm Soda est le nouveau jouet de Matthew Melton, le moustachu le plus célèbre de la scène californienne actuelle. Et avec ce nouveau projet il tourne le dos au boogie-glam qui avait la réputation de son précédent groupe pour offrir avec ce Someone For You, un condensé de powerpop et de bubblegum (avec un soupçon de glam, on ne se refait pas).
Si l'ensemble est moins frontal que les productions des Bare Wires, force est de reconnaître que Melton développe sur ce disque un don incroyable pour pondre des mélodies imparables, d'une rare évidence et avec une facilité déconcertante.
Le son très ramassé avec une basse mixée encore une fois très en avant et surtout un son de batterie minimaliste sied parfaitement aux compositions de ce Someone For You.

Et pourtant, avec un début aussi réussi que "Violent Blue", on se demandait si Warm Soda arriverait à maintenir un tel niveau de qualité. Et pourtant.
"Someone For You" le morceau titre est le genre de titre dont on se remémore les paroles bien longtemps après l'avoir entendu. Ce disque est surtout l'occasion pour Melton de démontrer quel excellent guitariste il est, truffant ses morceaux de parties de guitares inspirées. "Jeanie Loves Pop" est un tube intemporel, la perle powerpop qui devrait dans un monde idéal, inonder les ondes.
"Strange At It Seems" et "Waiting For Your Call" (incroyable morceau) qui succèdent au plus péchu "Spellbound"  complètent magnifiquement cette face A.

La Face B, ne contient pas de tubes imparables comme "Someone For You", Jeanie Loves Pop" ou "Waiting For The Call", juste six nouveaux très bons morceaux qui loin de faire retomber la pression, prolongent le plaisir de l'écoute : "Stargazer", la ritournelle "Diamond Ring", "Only In Your Mind", "Busy Lizzy", "Sour Grapes" et "Lola" ... le contrat est rempli.

Avec ce disque impeccable, Mattew Melton dépoussière la powerpop et offre l'un des disques, dans le genre, le plus enthousiasmant qu'il nous ait été donné d'entendre depuis (trop) longtemps.

Frank

PS : A noter que la très belle pochette est l'oeuvre de John Dwyer des Oh Sees.


En écoute :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire