28 décembre 2012

The Amazing - Gentle Stream (2012)

Je ne sais pas pour vous mais nous, de temps en temps, on éprouve le besoin d'écouter ce que l'on appellera de la musique de salon : un disque contemplatif, éthéré, que l'on écoute calé dans son fauteuil en cuir, un verre de Macallan 18 ans à la main (avec un canapé/clic clac et un 12 ans moins onéreux, ça marche aussi).
De la musique lénifiante diront les mauvaises langues. On ne répondra pas aux sarcasmes mais ce Gentle Stream du groupe The Amazing répond parfaitement au cahier des charges.

Sous ce nom de groupe pompeux (on avait déjà eu droit à The Music comme précédent), se cache une partie des musiciens de Dungen, fantastique combo psyché suédois dont on doit toujours évoquer en ces colonnes le superbe Da Tet Lung sorti en 2004.
Niveau références, ce Gentle Giant clame son amour aux mélodies évanescentes entre Buffalo Springfield et Crosby Stills Nash avec ou sans Young, quand ce n'est pas le Gene Clark de No Other qui est convié à la réception.
Dans une ambiance cotonneuse, parfaite pour des instants de rêveries, le groupe égrène ses titres qui ont tous pour point commun arrangements raffinés et mélodies ciselées.
Si la voix, un poil emphatique, peut lasser sur la durée, force est de constater qu'elle sied merveilleusement à ce style d'enregistrements, au risque de donner un côté ampoulé à l'ensemble. Heureusement, un songwriting supérieure à la normale et une faculté à ne pas trop en rajouter permettent d'éviter cet écueil même si "Dogs" en face B - qui évoque la ritournelle la plus connue de Led Zep - peine à éviter les poncifs du genre.

Au final un disque éminemment sympathique, qui procure un sentiment d'allégresse, repose les neurones, juste ce qu'on lui demande. Sans plus.

Frank

Tracklisting :
Face A : Gentle Stream / Flashlight / International Hair / The Fog
Face B : Gone / Dogs / Assumptions / When The Colours Change





Aucun commentaire:

Publier un commentaire