21 décembre 2012

Primevals - Heavy War (2012)

Parmi la palanquée de groupes garage revival 80's, les Primevals occupent une place à part. Pas assez tranchant, des albums (convenons en) souvent inégaux, sont autant de raisons malheureusement invoquées pour oublier à l'heure du bilan le combo écossais.
Pourtant, une compilation comme On The Red Eye en atteste : le groupe valait bien mieux que le relatif anonymat dans lequel il est gentiment confiné. Si on osait un parallèle avec le cinéma, les Primevals serait l'archétype de la série B qui, par bien des aspects, vaut bien mieux qu'un blockbuster.

Après un silence de 17 ans, le groupe avait remis le couvert en 2007 avec un nouvel album, There Is No Other Life and This Is It, puis Disinhibitor en 2010 dans l'indifférence quasi-généralisée (on ignorait même que le groupe s'était reformé...).

La sortie de Heavy War en coprod avec Beast Records (pour le vinyle) et Twenty Stone Blatt Records (pour le cd) était l'occasion rêvée de se pencher à nouveau sur l'oeuvre du groupe et de jauger ces vétérans : que valent les Primevals aujourd'hui ?
Le premier constat, c'est que rien n'a véritablement changé. Tout juste le timbre de Michael Rooney est-il un peu plus rauque qu'à la grande époque car pour le reste, les pistes de ce Heavy War peuvent aisément s'enchaîner à celles présentes sur On The Red Eye. A l'heure où bon nombre de reformations sentent le sapin et/ou éprouvent le besoin de faire du fric pour payer ses impôts, cela est rassurant.
Le groupe, en sus de Michael Rooney (chant), est composé actuellement de John Honeyman (basse) et Tom Rafferty (guitare) du line-up originel (celui de Eternal Hotfire, 1985), de Paul Bridges (batterie) qui joue dans le groupe depuis plus de dix ans et du "petit dernier" Martyn Rodger (guitare). Autant dire que le groupe se connaît à la perfection.

Devant autant au garage sixties qu'à Bo Diddley ou aux Radio Birdman, le rock proposé par nos vétérans fait plaisir à entendre, et comme à l'accoutumée on retrouve sur ce nouvel opus de nouveaux chevaux de bataille : "Way Byond Tore Up", "Prediction For The Blues" sur lequel le jeu de Rafferty à la slide fait des merveilles, "The Lure Of Desire" ou le définitif "In A Violent Way" devraient contenter les fans.

Un disque éminemment sympathique, par un groupe qui ne l'est pas moins.

Frank

Tracklisting :
1- Way Beyond Tore Up
2- Predilection for the Blues
3- Hit the Peaks
4- High Risk Times
5- Don't Be Afraid to Cry
6- Rightful Duty
7- The Lure of Desire
8- Undertow
9- Coming from the Hills
10- Keep Coming Back
11- In a Violent Way

Vidéos :





Aucun commentaire:

Publier un commentaire