7 octobre 2012

Jehosaphat Blow – Natural High For Low People (2012)

L'auteur de cette chronique aurait bien aimé trouver le moyen incroyable de fusionner son côté « rédacteur gonzo » et sa fibre hautement scientifique pour vous expliquer que la découverte de Natural High For Low People s'assimile presque à une étude où le Boson de Higgs, le mouvement brownien et la « théorie du chaos » (mais si, souvenez-vous dans Jurassic Park) seraient votre pain quotidien. Vu l'emploi du conditionnel dans la partie principale de la phrase précédente, votre cerveau en aura déduit que c'est raté. Dont acte.

Ayant joué en groupe (Jehosaphat Blow & The Blah blah blahs) puis seul, il a finalement choisi de rejoindre le continent des one-man-bands, pour notre plus grand plaisir. Natural High For Low People est donc le fruit des pérégrinations récurrentes de Jehosaphat Blow à travers le monde (USA, Europe, Asie) et du maelström d'idées qui l'habite. La preuve de cette instabilité se ressent à travers la production et le format de Natural High For Low People : ce recueil de chansons, remasterisé à partir d'une cassette mauve et solitaire (un enregistrement sur un 4-pistes à son domicile), est sorti uniquement en 100 exemplaires K7 chez Cold Slice (Chicago, USA).

A la première écoute de Natural High For Low People, on est pris à rebrousse-poil par la guitare et la voix de Jehosaphat qui se font l'écho d'autres one-man bands / groupes bien connus sur Rawpowermagazine. Petite virée erratique à travers les faces de cette K7... Malgré quelques notes sifflées en introduction, « Garagenese » évoque l'urgence rock'n rollesque et sonne comme un délire bloodshot billien, alors que « Oh Ya Oh Ya » commence par une imprécation d'alcoolique ou de barde moyen-âgeux un peu fêlé - c'est selon. Comme pour le titre précédent, la mélodie est simpliste, les paroles paraissent stupides mais ce titre a une accroche imbattable. Le refrain reprend avec allégresse le titre de la chanson alors que les accords flirtent avec « Should I Stay or Should I Go » de The Clash.

Jeosaphat Blow fait ensuite une incursion en territoire punk-rock avec « Roller Emo » , pliée en 2 min et 11 secondes - temps suffisant pour que la guitare ait été suffisamment maltraitée pour avoir besoin d'un sérieux ré-accordage. De retour, « She's a Moaner »  nous rappelle la nécessité d'une chanson à texte inhérente à tout album digne de ce nom... Quant à « Your Cha Cha Hot », c'est un titre que n'auraient pas renié les Black Lips avec sa rythmique effrénée, son refrain haleté et son final en queue de poisson au bout de 1 min 36 sec.

L'écoute marque un peu le pas avec « You Gotta Be Loose » et « The Electric Light One Man Band », qui n'apportent pas grand chose à l'ensemble de cette cassette. Heureusement, « She Doesn't Give a Fuck » vient réveiller l'auditeur avec ce titre garage faiblement teinté de soul et qui rappelle les productions du duo King Khan/BBQ.

D'une pirouette, notre one-man band repart à contre-sens pour nous ramener à l'aube des temps. « Ooga Booga » vaut à elle seule le titre de « meilleure chanson mêlant archéologie et garage ». Rugissements, ullulements idiosyncratiques et cris gutturaux viennent secouer la bête qui sommeille en chacun de nous : le garage-punkex carvernicole. « Baaaby Baaaby » fat oublier « Can't Get Right » et « Do Everything For Me » avec une magnifique leçon de choses. La voici ainsi résumée : tout album doit avoir une chanson à propos d'une fille. 1 min 16 sec est un temps suffisant pour faire le tour du sujet.

Après analyse au microscope à balayage et relevé des balises GPS, le constat est le suivant : Jehosaphat Blow a su se créer une identité forte et nous fait participer à ses errances musicales avec une musique immédiate et énergique. Bien qu'inégal, Natural High For Low People est une réussite ! « Ohhhh yyyyyyyyaaaaaaaaaaah, ohhh yaaaaah ! »

John the Revelator

Tracklisting:
Side A
« The Electric Light One Man Band »
« Baaabbby Baaabbby »
« She Doesn't Give a Fuck »
« Oh Ya Oh Ya »
« Can't Get Right »
« Garagenese »
Side B
« Roller Emo »
« She's A Moaner »
« You Gotta Be Loose »
« Oooga Booga »
« You Cha Cha Hot »
« Do Everything For Me »


Vidéo :


Extraits/téléchargements :

Une partie de la production, ainsi que des morceaux avec son ancien groupe, sont écoutables et téléchargeables sur son facebook : http://www.facebook.com/jehosaphatblow/app_178091127385

Aucun commentaire:

Publier un commentaire