10 mai 2012

Thee Vicars - I Wanna Be Your Vicar (2012)

Le troisième album des Vicars est tout simplement... excellent. Ces jeunes Anglais ont bien progressé depuis leur disque précédent. Psychotic Beat (2009) est, sans conteste, un bon album, mais un peu trop monochrome. Avec I Wanna Be Your Vicar, le trio de Bury St. Edmunds fait un sans faute. Enlevé en une demi-heure, l'album n'a guère de temps mort ou de morceau inutile.

Tout, ici, répond à une seule nécessité : jouer une musique nerveuse, épurée, débarrassée de verbiages et d'afféteries. Le jeu est précis et les guitares de Chris Langeland sonnent idéalement, sèches et concises.

Les Vicars ont délibérément bloqué le compteur de leur « time machine » sur les années 1964-1966. Leurs tables de la loi, ce sont le R&B britannique et le rock garage. Mais la musique des Vicars n'est ni datée, ni vieillotte, ni confite dans les références et les révérences. Enjoué, plein d'une énergie communicative, le rock'n'roll de ces Anglais est d'une fraîcheur revigorante.

On en veut pour preuve le premier morceau de l'album, « I Wanna Be Your Vicar », idéal pour se décrasser les jambes. La rythmique balance un tempo R&B bien serré, les choeurs gouailleurs ajoutent une touche de drôlerie, un joli petit solo de guitare arrive à se nicher dans l'ensemble : ce morceau d'ouverture, parfait, procure une joie toute bête. La revancharde « I'll Be Gone » prépare le terrain à l'un des meilleurs moments du disque. « Lights », plus dure, plus garage, rappelle les Shadows of Knight : emmenée par un riff efficace, chantée d'une voix étranglée, la chanson est tout à fait percutante.

Dans cette veine, « Hauser & O'Brian », révèle bien le talent des Vicars : ces types ne confondent pas nervosité et frénésie, leurs morceaux ne se résument pas à une simple décharge électrique. Tout est parfaitement en place dans ce morceau : riffs, vocaux, solo, s'emboîtent de la meilleure des façons.

Cette maîtrise de la composition, on la retrouve sur « Your Eyes », un des sommets du disque. Ici, les Vicars ralentissent le rythme, pour un mid tempo admirable de justesse. Les guitares sont parfaites, tendues, distillant quelques accords énergiques qui structurent le morceau avec autorité. Du très beau travail

Cette qualité, on la retrouve avec « Every Day », le clou du disque. Le morceau démarre sur un beat R&B très martelé, puis vire plus « freak » : le solo de guitare est le plus agressif du disque, et la musique alors, pour le coup, devient rouge avec des éclairs violets. Après cet orage, la guitare tisse une résille sonique qui vibre d'une électricité menaçante.

C'est sur ce superbe morceau que se termine l'album. Dès lors, on n'a qu'une seule envie : le faire jouer encore et encore, car, au delà de ces grands moments, chaque morceau révèle un détail ou un gimmick qui fait mouche. Ainsi, le riff à la Kinks de « Satisfy You » accroche l'oreille. Et le tempo enlevé du « Crocodile Chomp » donne des fourmis dans les jambes.

Au final, on ne peut que recommander ce très bon disque ! Si Psychotic Beat marchait surtout à l'énergie, I Wanna Be Your Vicar s'impose par ses compositions, sa maîtrise et sa synthèse très efficace entre british beat et garage rock. Albion peut être fière de ses Vicars.

Bruno

Tracklisting :
A1 - I Wanna Be Your Vicar
A2 - I’ll Be Gone
A3 - Lights
A4 - I Feel Alright
A5 - Your Eyes
A6 - Rooftop Blues
B1 - Crocodile Chomp
B2 - Hauser & O’Brian
B3 - I’ll Do You Wrong
B4 - Satisfy You
B5 - Should Have Stayed At Home
B6 - Every Day






8 commentaires:

  1. Cool, un nouveau Vicars ! J'écouterai ça ce w.e !

    RépondreSupprimer
  2. On peut dire sans trop se tromper qu'il figurera dans le top 5 de 2012 ;)

    John the revelator

    RépondreSupprimer
  3. super album ces gars là sont prometteurs ! à écouter aussi en parallèle un nouveau groupe français: http://www.myspace.com/kitchenmen

    Chris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Kitchenmen c'est le nouveau groupe de Frandol des Roadrunners. ça fait quelques années déjà qu'ils tournent même si ils n'ont sorti un album que l'an passé. Cet album, What's Cookin' est très bon. D'ailleurs faudrait que j'en cause...

      Frank

      Supprimer
  4. Je suis bouleversé par le décès de Chris Langeland... 23 ans ...
    Bad bad news... R.I.P.

    Frank

    RépondreSupprimer
  5. Ouep, je crois que c'était la bad news musicale de l'année. Autant on s'attend forcément à voir partir les vieilles gloires un jour ou l'autre, mais là ça fait trop précoce :/

    John the revelator

    RépondreSupprimer
  6. C'est une bien triste nouvelle, en effet. Chris Langeland avait un grand talent... Il sera vivement regretté. Partir si jeune... Life's a bitch. RIP.

    RépondreSupprimer
  7. MC5 m'a tuer20 octobre 2013 à 17:01

    Enorme chronique !

    RépondreSupprimer