3 décembre 2010

Dzjenghis Khan - S/T (2007) Hey You! (2009)

Qui a dit que le hard rock seventies était mort ? On peut constater ces derniers temps que la bête n'est pas totalement morte. Ainsi, bon nombre de groupes remettent avec plus ou moins de bonheur les riffs plombés chers à cette période du rock au goût du jour.
Parmi eux les Dzjenghis Khan ne sont pas les moins intéressants.
Venus de San Francisco, le groupe au nom prédestiné (au moins avec un tel nom on sait où on met les pieds) a déjà deux albums au compteur, un premier éponyme sorti en 2007 et Hey You sorti l'an passé.
Sous la formule du power trio, ils reprennent fièrement le flambeau, alors même qu'aucun de ses membres n'était sans doute né à l'époque de Blue Cheer auquel le groupe fait immédiatement pensé. A tel point d'ailleurs que l'on croirait que le groupe enregistre ses disques en 1971 ou 1972...
Leur premier album comprend dix titres sans concession, gorgés de riffs saignants. Pour autant les Dzjenghis n'en oublient pas pour autant leurs origines et en bon groupe de la Bay Area introduisent des éléments propres à ce rock psychédélique qui a fait la renommée de San Francisco.
L'instrumental "Snake Bite" donne le ton : ici il sera question de guitares fuzz, de basse grondante et de fûts de batterie martyrisés. Le début du disque est très bon avec "Wilcat", "The Widow" ou "No Time For Love" à l'excellente ligne de basse. La suite de l'album même si elle est de bonne qualité montre que le groupe a encore du chemin à parcourir.
Et même si la formule peut paraître répétitive, le groupe réussit néanmoins à maintenir un niveau plus qu'acceptable tout au long du disque. A défaut de faire preuve d'une grande originalité (mais est-ce vraiment le but?) le groupe réussit à se positionner comme un futur concurrent potentiel des excellents Radio Moscow.

Tracklisting : 1-Snake Bite / 2-Wildcat / 3-The Widow / 4-No Time For Love / 5-Avenue A / 6-Against The Wall / 7-Black Saint / 8-End Of The Line / 9-Rosie / 10-Sister Dorien

Hey You était donc l'occasion pour le groupe d'enfoncer le clou. Et même si on est encore loin du niveau de la bande à Parker Giggs, ce Hey You dévoile de nouveaux aspects et promet le meilleur pour l'avenir.
Ainsi, le groupe a gagné en maturité, les morceaux sont encore meilleurs que sur leur précédent LP. Le chant lui même apparaît plus maitrisé. Et surtout le son a gagné en ampleur mettant beaucoup mieux en valeur les compositions de ce deuxième album.
"Comin' Back", "Shameless", "Mind Detergent" (on adore ce titre!), ou "Nasty Girl" font la démonstration que le groupe a changé de division.
Deux ans séparent ces deux disques et on sent que le groupe en a profité pour affiner sa formule.
Mieux les Dzjenghis Khan montrent qu'ils ont du goût en reprenant "Only Good For Conversation" de Rodriguez (issu de son chef d'oeuvre, Cold Fact).
Ce disque bourré de guitares fuzz raviront les amateurs du genre. Et même si les grincheux déploreront qu'il n'y a rien de bien neuf (Morgen, Blue Cheer ou Pink Fairies sont passés par là), il faut quand même reconnaître que quand l'ensemble est de qualité, cela importe peu. Hey You est un album extrêmement jouissif, parfait pour se vider la tête après une dure journée de boulot. Et on en demande pas plus.

Tracklisting : 1. Comin' Back / 2. Shameless / 3. Locked Away / 4. Mind Detergent / 5. Only Good for Conversation / 6. God Damn / 7. Nasty Girl / 8. Becca / 9. Last Exit


Frank

(http://www.myspace.com/genghiskhan3)

Quelques vidéos :
Du premier album :


De Hey You :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire