16 juillet 2010

Jeremy Jay - Splash (2010)


Jeremy Jay est hyperactif : de 2007 à 2010 se sont succédés un EP, quatre LP (dont le très bon Slow Dance en 2009), des tournées... L'échalas de LA ne chôme pas, et on s'en réjouit. Un nouvel album est même annoncé pour la fin de l'année ! Production frénétique, pochettes stylées, albums courts : Jay semble appartenir à une autre époque. Avec ce nouvel album, enregistré à Londres, sous la houlette de Robert Erickson, Jeremy Jay creuse son sillon.... et s'embourbe quelque peu.
Avec Splash, Jeremy Jay a souhaité proposer un album teinté de rock, et a déclaré s'influencer de Pavement, de Siouxsie et de Sonic Youth. Et, en effet, dès l'ouverture de l'album, "As You Look Over The City", résonnent et bourdonnent des guitares aux accents grungy. Las ! L'effet n'est pas heureux, et plombe une chanson déjà embarrassée de sa longueur et de ses trop nombreuses minauderies vocales. Il faut le dire : Splash est un album émaillé d'échecs. Les mauvaises chansons y sont embarrassantes, révélatrices des limites du talent de l'auteur. Sur "This Is Our Time", les guitares huileuses rappellent les pénibles Shed Seven. A cette occasion, Jay franchit la mince ligne qui sépare la naiveté du ridicule : ses paroles font rire ("As I ride my BMX with my guitar..."), et ses préciosités vocales agacent. Avec le morceau final "Why This Feeling So Strong", Jeremy Jay veut mettre à mal son personnage de garçon sensible et romantique, mais il pousse trop loin le sabotage. Le chant est atroce et ruine la chanson. Dommage : avec ses licks de guitares un peu racoleurs, ce morceau avait un réel potentiel.
Tout n'est pas raté, cependant. "Someday Somewhere", avec son piano facile, ses accents contrefaits de Bowie, séduit par son mixte de roublardise, de veulerie et de sentimentalité fleur bleue. "Hologram Feather" mêle avec brio claviers glacés et guitares inquiètes. Le chant, tout en écho, fait merveille. Avec "It Happened Before Our Time", Jay trousse une pop song presque parfaite, au riff basique et entêtant.
Une chanson cependant se détache du lot. "A Sliver Of A Chance" réunit le meilleur de Jeremy Jay. Ici, tout tombe juste. On le sent dès l'intro : basse et batterie jouent un rythme simplissime, arrivent ensuite quelques clairs arpèges de guitare, puis un claquement de doigts. La voix, alanguie d'écho, se pose là dessus comme sur un coussin. C'est parti ! Jay nous sort alors le grand jeu, déballe piano et mandoline, puis finit par roucouler, tantôt gondolier, tantôt Morrissey. C'est parfait !
On regrette amèrement que tout ne soit de ce niveau...

Mr. Pop


Tracklisting :
1. As You Look Over The City
2. Just Dial My Number
3. Splash
4. It Happened Before Our Time
5. A Sliver Of A Chance
6. Hologram Feather
7. This Is Our Time
8. Someday Somewhere
9. Why Is This Feeling So Strong ?

L'album en écoute sur deezer :
http://www.deezer.com/fr/#music/jeremy-jay/splash-543894

Quelques vidéos :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire