2 mai 2010

The Undertones - S/T (1979)

Quatre albums entre 1979 et 1983, une poignée de singles. Tel est le bilan d'un des groupes les plus enthousiasmants du tout début des années 80. Pour autant sans dénigrer les qualités de Hypnotized (1980), Positive Touch (1981) et Sin Of Pride (1983), l'année 1979 est bien l'année des Undertones.
Composé des frères John O'Neill (guitare) et Damian O'Neill (guitare, claviers, chant) et de leurs camarades de lycée Michael Bradley (basse, chant), Billy Doherty (batterie) et Feargal Sharkey (chant), les Undertones vouaient un culte aux Ramones et aux Stooges mais également au garage rock US. Repéré par un label indépendant de Belfast, le groupe sort un premier sigle en 1978 alors même que sa notoriété n'a pas dépassé Derry leur ville natale. Le succès de "Teenage Kicks" sera fulgurant notamment grâce au soutien d'un certain John Peel qui les programme sur les ondes de la BBC (et leur offrira même leur première peel sessions en janvier 1979).
Ce single, magistral, reste encore aujourd'hui un des fleurons du rock britannique.
Cette rapide popularité leur vaut d'être rapidement signé chez Sire Records, qui réédite le single Teenage Kicks, puis sort peu après le premier album The Undertones.
Et s'il convient de retenir un disque des Undertones c'est bien leur premier album, ainsi que les singles l'ayant précédé et ceux qui ont immédiatement suivi.
Et cela tombe bien car la réédition de 2004 compile outre l'album initial (qui dans son premier pressage ne comprenait même pas "Teenage Kicks" !) les singles du groupe.
Car en 16 morceaux d'une grande concision (les pistes durent entre deux et trois minutes), les Undertones donnent une leçon à ses concurrents de l'époque, seuls les Buzzcocks à l'époque peuvent se vanter d'avoir écrit un nombre égale de pépites powerpop.
Jeu de guitare flamboyant, claviers qui annoncent la new wave, basse sautillante, sens rare de la mélodie évoquant les Ramones avec lesquels ils partagent une même approche musicale (en plus racée néanmoins) et surtout ce timbre de voix si particulier de Sharkey : sa voix bêlante qu'il traîne tout au long des morceaux renforce le côté adolescent des thèmes des chansons des Undertones (réussissant à mettre en musique la si fameuse frustration adolescente). Parce qu'en plus d'être doués musicalement et d'avoir un sens inné de la mélodie, les textes sont d'une grande maturité ("I Need Excitement, oh I need it bad / And it's the best I've ever had / I want to hold you, want to hold you tight / Get teenage kicks, all throught the night").
Ce premier album est un véritable boîte à tubes, "Family Entertainment", "Girls Don't Like It", "Male Model", "Teenage Kicks", "Jump Boys", "Here Comes The Summer", "Jimmy Jimmy", "True Confessions", "You've Got My Number"... On pourrait citer tous les morceaux présents sur ce disque fabuleux, mais cela serait vain. On manquerait de mot pour décrire la puissance et l'émotion qui découlent de l'écoute de ce disque.
Trente ans après on prend toujours une gifle, car personne dans le genre n'a jamais réussi à faire mieux. C'est simple il s'agit du genre d'album dont on envie celles et ceux qui l'écouteront pour la première fois, jaloux du bonheur qu'ils éprouveront...

Frank

(http://www.myspace.com/theundertonesmyspace)

L'album en écoute sur deezer :
http://www.deezer.com/fr/#music/the-undertones/the-undertones-352813

Tracklisting :

1. Family Entertainment
2. Girls Don't Like It
3. Male Model
4. I Gotta Getta
5. Teenage Kicks
6. Wrong Way
7. Jump Boys
8. Here Comes The Summer
9. Get Over You
10. Billy's Third
11. Jimmy Jimmy
12. True Confessions
13. (She's) Rundaround
14. I Know A Girl
15. Listenin In
16. Casbah Rock

La réédition en CD contient en bonus :

17. Smarter Than You
18. Emergency Cases
19. Top Twenty
20. Really Really
21. Mars Bars
22. She Can Only Say No
23. One Way Love
24. Top Twenty
25. You've got My Number
26. Let's Talk About Girls

Quelques vidéos :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire