4 avril 2010

Baby Woodrose - Baby Woodrose (2009)

On aimerait en savoir plus sur l'énigmatique Lorezo Woodrose leader du désormais culte Baby Woodrose. Fondé en 2001 en Copenhague, le groupe enfile les albums d'une belle qualité et ce dans l'anonymat le plus complet. On les a vu évoluer du garage mâtiné de stoner des débuts (Blows Your Mind en 2001, Money For Soul en 2003) au rock psychédélique le plus emballant qui soit (Love Comes Down leur meilleur album à ce jour en 2006 et Chasing Rainbows en 2007) avec le même enthousiasme et un sens de la mélodie rare 1.
Baby Woodrose a donc sorti sa nouvelle livraison l'an passé et c'est une surprise. Pas forcément celle que l'on attendait. Tout d'abord, Lorenzo Woodrose est revenu à la formule initiale, c'est à dire... qu'il joue seul ! En effet, il s'est séparé de ses acolytes et c'est donc lui même qui joue de tous les instruments sur cet album éponyme.
Que les amateurs du groupe se rassure on navigue dans le même registre que sur les précédents disques. Trop même.
Quand on suit le groupe depuis ses débuts on ne peut s'empêcher de remarquer que certains riffs ou certaines mélodies sont d'exactes copier-coller de ses albums précédents, Love Comes Down en tête. Ainsi si l'on pensait que l'intro de "Fortune Teller", identique à celle de "What Ya Gonna Do" qui ouvrait Love Comes Down, était un clin d'oeil, on se pose des questions à l'écoute du deuxième morceau "Take It" qui ressemble assez à une version au ralenti de "Kitty Galore" du même album...
Heureusement la suite de l'album est nettement moins connoté mais pas forcément emballante, des pistes comme "Laughing Stock" ou "No Mas" qui voient le sieur Woodrose revenir à des sonorités plus lourdes ne retiennent pas vraiment l'attention.
Du coup les occasions de s'enthousiasmer sont rares mais précieuses : le planant "Open Your Heart", "Hollow Grove" et surtout "Emily", "Countdown To Extinction" et "Mikita" sont des purs moments de grâce, la preuve que Lorenzo Woodrose a du talent à revendre. Ces morceaux sont des pépites de pop psychédélique, très marquées pop sixties, qui ravira les amateurs du genre, 5 morceaux à rajouter aux nombreuses réussites du groupe.
Au fil du temps on s'était mis à rêver que le bonhomme sorte un jour un album hors du temps, un peu à la manière du Would You Believe de Bily Nicholls.
Ce n'est pas encore le cas avec cet album finalement décevant malgré quelques pistes d'anthologie. On conserve néanmoins l'espoir.

Frank

(http://www.myspace.com/babywoodrose)

1 : on conseillera également l'album de reprises Dropout sorti en 2004. A noter qu'un live nommé Live At The Gutter Island existe mais on l'a jamais trouvé dans les bacs en France...

Tracklisting : 1. Fortune Teller 2. Take It 3. Open Up Your Heart 4. Emily 5. Laughing Stock 6. Countdown To Breakdown 7. Changes Everywhere 8. Hollow Grove 9. No Mas 10. Mikita 11. Scorpio 12. Secret Of The Twisted Flower

Quelques vidéos :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire