19 janvier 2009

Little Joy - Maroquinerie (13/01/09)

Mais où est donc passée la magie qui étreint l'auditeur à l'écoute du très bon premier opus de Little Joy? Telle est la question que l'on se pose depuis maintenant six jours après avoir assisté à la prestation plus que moyenne pour ne pas dire médiocre du groupe de Fabrizio Moretti...
Le set commence par "Evaporar" comptine bossa en portugais qui terminait l'album chanté par un Rodrigo Amarante, seul, assis sur un tabouret... On se dit que le set va démarrer ensuite avec l'arrivée des autres musiciens, Fabrizio et sa girlfriend Binki Shapiro en tête. Le groupe s'est adjoint un bassiste (sosie de Frank Zappa) et un batteur (habillé en survêtement...). Revenons un moment d'ailleurs sur le choix du batteur : comment transcrire l'ambiance éthérée de l'album en choisissant un batteur monolithique prenant un plaisir à marteler ses fûts? Il en résulte le massacre en rêgle de nombre de morceaux, "Next Time Around" notamment méconnaissable alors qu'il s'agit d'un des tubes de l'album. D'ailleurs, le groupe fait monter sur plus de la moitié du concert le groupe de première partie, les Dead Trees de Portland, et on atteint jusqu'à dix personnes sur scène dont quatre guitaristes ! Pas étonnant dès lors que le rendu soit aussi médiocre... Il est surprenant vu le vécu d'Amarante et Moretti qu'un tel je-m'en-foutisme soit possible...
Pourtant il y eu des moments malgré tout très bons comme sur ce "Unattaible" joué comme sur l'album de façon minimaliste avec la seule Shapiro au chant. De même "Brand New Start" a étonnament bien supporté le passage à une version plus rock induite par ce qui est dit plus haut, tout comme "Keep In Mind" seule envolée rock du disque.
Signe que c'était pas le bon soir, le groupe jouera 40 minutes introduisant une reprise d'Helen Shapiro et un nouveau morceau tous deux dispensables.
Le groupe reviendra pour un seul morceau, une reprise de McCartney nous semble-t-il mais dont on ne retrouve pas le titre (une idée amis lecteurs?).
On est là depuis moins d'une heure et c'est déjà l'heure de rentrer...
Pour le premier concert de l'année ce ne fut pas une réussite. Mr Pop qui, la faute à un concert vite complet, n'a pu prendre sa place peut se rassurer : il n'a rien manqué !

Mr.Rock

PS : pour ajouter à cette soirée à oublier, un mauvais point à la Maroq' qui mettra plus de vingt minutes à changer les fûts de bières empêchant les personnes présentes de prendre une pinte entre les deux concerts !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire