3 décembre 2008

The Rascals - Music Is Not Fun (La Maroquinerie - 01/12/08)

Venus de Lyon, les Music Is Not Fun propose un rock bien ficelé, efficace et pour tout dire assez jouissif. Leurs influences semblent aller des mods anglais sixties (Kinks, Who, Action...) aux Libertines avec une bonne louche de Supergrass.
On avait eu des échos favorables de ce groupe lors de leurs nombreuses prestations scéniques grâce à un bouche à oreille et une stratégie communication via internet assez efficaces.
A l'évidence, les gars prennent plaisir à être sur scène, se font plaisir et font plaisir à leur public. On a que trop rarement l'occasion de s'enthousiasmer pour un groupe de première partie alors quand en plus le groupe est français (et lyonnais de surcroît ce qui fait que l'on ne se fera pas pour l'occasion taxer de parisianisme) profitons-en !
Après la sortie du Second Sex qui vient mettre un point d'orgue à la scène rock parisienne parrainée par R&F, on attends beaucoup des groupes de province. Et cela semble bien parti au vu des échos favorables qui nous sont parvenus de nombre d'entre eux (dont les bordelais de The Artyfact - on se procure l'album et on en reparle très bientôt!). Et bien on rajoutera les MINF à cette liste tant leur prestation fut remarquable (à ce propos amis lyonnais que deviennent les Purple Lords?).
De plus le groupe n'en oublie pas l'humour comme cet excellent moment qu'a été "HP" où le batteur a pris le micro pour pousser la chansonnette!
Leur album sort en mars 2009 et on fonde de réels espoirs sur ce groupe.
(http://www.myspace.com/musicisnotfun)

On a eu l'occasion de vous dire tout le bien que l'on pense des Rascals (ici). Dès lors, on aurait raté ce concert pour rien au monde tant l'album Rascalize de la bande à Miles Kane a tout pour décrocher la timbale de l'album rock de l'année.
D'entrée de jeu le groupe balance "Out Of Dreams", "Freakbeat Phantom" et "Suspicious Wit" soient les 3 morceaux titres de leurs 3 EP's ayant précédés la sortie de l'album, comme si le groupe voulait se débarrasser de ces tubes en puissance ! Mais l'album comprend tellement de pépites que cela est loin de constituer un handicap pour la suite de ce concert qui s'est révélé exceptionnel.
On avait vanté les mérites de la formule du power-trio sur le disque conférant une réelle assise au groupe, et bien c'est simple en concert cette formule dynamise les morceaux, les transcende même. A tel point que certains morceaux apparaissent encore meilleur qu'en studio !
Les trois musiciens sont irréprochables, on est d'ailleurs épaté par le mélange de technicité et de sérénité qui se dégage de ce groupe et de Miles Kane tout particulièrement.
Les morceaux s'enchaînent, achevant un public enthousiaste qui s'était déplacé massivement ; qu'ils soient issus de leur album ("Bond Girl", "Fear Invicted Into The Perfect Stranger", "I'd Be Lying To You", "How Do End This?", I'll Give You Sympathy...) ou des EP's ("Is It Too Late"...).
Et cerise sur le gâteau le groupe nous offre deux nouveaux morceaux : "Chills & Fever" et "Diamond Trip" qui montrent, si besoin était, que le groupe est loin d'avoir tout dit et présagent d'un avenir radieux.
(http://www.myspace.com/rascalmusic)

On quitte la Maroquinerie dans le froid parisien, le sourire jusqu'aux oreilles, heureux d'avoir vécu ce grand moment.

(Mr Rock)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire