6 juillet 2008

The Raconteurs - Consolers Of The Lonely (2008)

The Raconteurs est le side-project de Jack White guitariste-chanteur des White Stripes et de Brendan Benson, accompagné par la section rythmique des sous-estimés Greenhornes. The Raconteurs s'inscrivait dès lors dans la catégorie des supergroupes qui fleurissaient à la fin des 60's et le début des 70's (avec pas mal de ratés il faut le dire). Leur premier album Broken Boy Soldier sorti en 2006 avait eu un honorable succès y compris en France.
L'écoute des deux premiers morceaux laissent à penser que le duo n'est pas revenu pour plaisanter. « Consolers of the lonely » présente un blues-hard pêchu en droite ligne de Led Zep et à l'image du dernier White Stripes alors que « Salute your solution » est porté par une rythmique que n'aurait pas renié AC/DC. On se dit alors que si tout l'album est du même tonneau... 14 morceaux... on risque l'épuisement! Mais il n'en est rien, le groupe toujours influencé par les seventies dévoilent d'autres facettes. Ainsi « You don't understand me » et son piano à la Mott The Hoople ou ce « Old Enough » aux accents folk que l'on jurerait échappé du 3e Led Zep. « The Switch & The Spur » détonne, agrémenté de trompettes, piano, donnant presque un côté mariachi du plus bel effet. On se dit que le groupe est en forme mais "hold up" et son hard rock bas du front vient semer le doute avant que le sudiste « Top yourself » nous rassure. Le groupe apparaît donc à l'aise ayant réussi à faire la synthèse entre vélléités hard rock de Jack White et mélodies classieuses de Benson. Ainsi « Many Shades of Black » nous fait penser à du Rod Stewart de la grande époque. La seconde face de l'album n'est pas exempt de certaines longueurs comme ce « Five On The Five » lourdaud mais contient son lot de bonnes surprises comme « Attention », « Pull This blanket off »,ou l'énorme « Rich Kid Blues » démarrant sur un tempo lancinant avant de s'emballer furieusement! L'album aura ses détracteurs notamment ceux rejetant l'héritage zeppelinien et se braquant sur les soli de White, dont l'album est truffé ; les autres prendront leur pied en écoutant ce disque hors du temps, hors des modes.
(Mr Rock)

http://www.myspace.com/theraconteurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire