6 juillet 2008

The Kills – Midnight Boom (2008)

Les Kills ont tout bon...a priori. Leur rock décharné, la voix sexy de VV (Alison Mosshart), leur allure parfaite, mélange idéal de glamour et de débine, tout cela a fait du duo l'un des fers de lance du rock de la décennie 2000. Et voilà que débarque Midnight Boom, successeur des superbes Keep On Your Mean Side et No Wow. Doutant de ses capacités à produire l'album, Hotel (Jamie Hince) a confié la réalisation à Alex Epton (alias Armani XXXChange), plutôt spécialiste de l'électro.
Curieusement, le son est moins sombre et radical que sur No Wow, comme si la prise de risque avait finalement été limitée...Une impression d'équivoque saisit à l'ouverture de l'album. L'électronique « U.R.A Fever », où se mêlent les voix de VV et d'Hotel, a un goût de trop peu, et semble inachevée. Faux départ. Crâneuse, « Cheap And Cheerful » se distingue par un superbe travail sur les percussions. On est surpris d'entendre les Kills sonner aussi légers, aussi pop. « Tape Song » a vite fait de casser cette joyeuse ambiance. Guitares serrées, basse obsédante : « Tape Song » rappelle que les Kills ne sont pas précisément des rigolos. Passé un dispensable « Getting Down » arrivent les magnifiques « Last Days Of Magic » et « Hook And Line ». Tendus, fébriles, ces deux morceaux sont le sommet de l'album. Rien, après, n'aura cette puissance. Non que la suite de l'album soit mauvaise ; les Kills sont des gens de talent, comme le prouvent « What New York Used To Be », « Black Balloon ou « Sour Cherry ».
Il n'empêche que Midnight Boom déçoit un peu. L'album est bon, c'est entendu, mais on attendait mieux de VV et Hotel, qui semblent avoir passé la main.
(Mr Pop)

http://www.myspace.com/thekills

Aucun commentaire:

Publier un commentaire