7 juillet 2008

Deus – Vantage Point (2008)

Je me rappelle de cette fille, au lycée, réputée pour ne pas être très sexy...Je l'ai croisée, ensuite, à la fac, et elle me fit connaître Deus, le « meilleur groupe belge du Monde ». Je crois que j'ai oublié de lui rendre sa cassette audio et j'ai dû essuyer quelques reproches bien sentis et très mérités. Aujourd'hui, je ne pense pas que cette fille ait posé une oreille sur le dernier album de Deus, Vantage Point, et elle aurait bien du mal à reconnaître le son de la bande à Tom Barman, mais elle y parviendrait peut-être.
En effet, si ce nouvel album est presque aussi maîtrisé que ses deux prédécesseurs ( les albums The Ideal Crash et Pocket Revolution), traversé par moment par quelques fulgurances mélodiques dont Deus a le secret (le sublime « Eternal Woman »), il est en partie pénétré par la folie qui contaminait les touts premiers albums du groupe, tel que sur ce morceau funky-tubesque intitulé « The Architect » (une rencontre pas si incongrue entre Bowie et Prince), ou sur le morceau empli de guitares froides et de sonorités synthétiques « Is a Robot ». Tout cela produit un résultat qui s'avère intéressant à l'écoute. Cependant, malgré quelques vrais instants de grâce (notamment sur le splendide « The Vanishing of Maia Scheider ») cet album demeure en-deçà de ses prédécesseurs, plus sobres, plus intenses et plus subtils. La raison de ce semi-échec est dûe à des morceaux confondants de banalité tels que « Oh Your God » et parfois balourds (« Favourite Game » et ses côtés hard-rock-glam non-assumés, « Slow » et ses choeurs robotiques parfaitement déplacés).
Cet album laisse la sensation d'un incompréhensible gâchis de la part d'un groupe doté d'une telle expérience, d'autant plus regrettable que la bande à Barman semble réellement s'être efforcée d'explorer de nouveaux horizons musicaux. Je n'en suis pas moins redevable à cette fille de m'avoir fait découvrir ce groupe qui a grandi trop vite, aujourd'hui un peu dépassé par sa propre inspiration.
(http://www.myspace.com/deusbe)

(Mr Indie)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire